/misc
Navigation

Saint-Jean familiale pathétique

Saint-Jean familiale pathétique
Photo Karina Marceau

Coup d'oeil sur cet article

Cette année, j’ai décidé de rester en ville pour la Saint-Jean. Il faisait beau, la ville était radieuse, l’ambiance parfaite pour aller, avec les enfants, à la fête familiale organisée à la Place George-V. Si le spectacle sur les Plaines a été un franc succès, les célébrations pour la famille, elles, ne peuvent être affublées que d’un seul qualificatif : pathétiques!  

Quand on a des enfants d’âge préscolaire, on ne les amène pas au spectacle de la Saint-Jean sur les Plaines. Ce n’est tout simplement pas pour eux. Les festivités commencent trop tard, ce n’est pas de la musique qu’ils apprécient et le son leur semble difficilement tolérable.   

Je l’ai constaté en allant à la répétition, en après-midi, avec fiston et l’une de ses amies. Ils se bouchaient les oreilles malgré la voix douce et agréable de Geneviève Jodoin, qui mettait la dernière main à sa prestation.  

Youpi, on va à la fête!   

Mais tout cela n’était pas bien grave, car les enfants savaient très bien que notre détour par les plaines d’Abraham n’était qu’un bref arrêt sur la route qui nous amenait à la « vraie fête ». Celle des enfants pour laquelle ils trépignaient d’impatience.   

Nous étions quelques parents à nous être donné rendez-vous place George-V pour un après-midi de fête familiale de la Saint-Jean avec nos tout-petits.  

Arrivés sur les lieux, les enfants eux-mêmes, du haut de leurs quatre ans et demi, se sont écriés : « Mais ce n’est pas une fête ici! »  

Tables et vent   

Dans un petit coin de la place, on avait disposé quelques tables recouvertes de nappes jaunes sur lesquelles se trouvaient des jeux de société.   

Tout autour, un terrain vague sans ambiance, fouetté par le vent qui soulevait le sable de cet endroit quasi désert.   

Pas de musique, pas de spectacle; que deux maquilleuses sur lesquelles reposait toute la tâche de faire plaisir aux jeunes enfants.  

Même des fêtes de quartier, célébrées ici et là durant l’année, ont plus d’envergure.  

Notre après-midi festif s’est donc transformé en un gros 7 minutes sur le site avant de tourner les talons pour aller consoler notre déception avec un bon gros cornet.  

C’est fou le pouvoir d’une crème glacée partagée entre amis sous un beau soleil! Une petite boule déposée sur un cône arrive à sécher tant de larmes...  

Fête du Canada   

Pour la prochaine fin de semaine de festivités, à l’occasion de la fête du Canada : destination la campagne.   

Mais à voir la programmation avec des magiciens, des amuseurs publics, du minigolf, du théâtre, du minisoccer et j’en passe, force est d’admettre que les organisateurs ont, quant à eux, compris que des fêtes nationales, ça se célèbre aussi avec de jeunes enfants.  

Si jamais les dirigeants de la fête de la Saint-Jean manquent de budget l’année prochaine, pourquoi ne pas installer un kiosque à crème glacée sur le site ? Ça pourrait aider!