/news/health
Navigation

Virus du Nil: une saison record en Montérégie

Coup d'oeil sur cet article

L’été dernier, 75 personnes ont contracté le virus du Nil occidental en Montérégie, un record.

Ce virus se transmet à l’humain par la piqûre d’un moustique infecté. Il peut mener, dans de rares cas, à une infection extrêmement grave qui affecte particulièrement les personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

Un rapport du CISSS de la Montérégie-Centre rapporte qu’aucun enfant n’a été atteint. La maladie se présente surtout chez les adultes de 40 ans et plus et la proportion de personnes atteintes augmente avec l'âge.

Le virus guérit spontanément dans la majorité des cas. Toutefois, environ une personne sur 150 développe une forme grave de la maladie, telle que la méningite, l’encéphalite et la paralysie des membres inférieurs.

Il n’existe pas de vaccin contre ce virus. La seule façon de se protéger est d’éviter les piqûres de moustiques. De plus, les moustiques qui transmettent ce virus sont plus actifs le soir et la nuit.

L’Institut national de santé publique rapportait en novembre dernier que près de 200 Québécois avaient contracté le virus du Nil occidental durant l’été 2018, et 15 en sont morts.