/sports/racing
Navigation

État des forces en F1: Lewis Hamilton s’échappe au sommet

État des forces en F1: Lewis Hamilton s’échappe au sommet
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Grand Prix de Formule 1 de France a été le théâtre d’une autre performance très dominante de Lewis Hamilton et de Mercedes. Le tandem a collé près de 19 secondes à la Ferrari de Charles Leclerc, qui a terminé troisième.

Derrière les cinq meneurs qui se sont contentés de gérer les écarts, plusieurs batailles ont toutefois animé le spectacle. Daniel Ricciardo a d’ailleurs réussi deux dépassements au dernier tour à l’occasion du Grand Prix national de son écurie Renault, mais il a été pénalisé chaque fois par les commissaires.

Voici donc l’état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l’étape en sol français. Pour établir ce classement, les performances des pilotes au cours des trois plus récents Grands Prix sont prises en compte.

1- Lewis Hamilton, Mercedes

Le champion du monde en titre n’a jamais été inquiété lors de cette course. Il semble de plus en plus évident qu’il sera en mesure de décrocher un sixième titre mondial cette saison.

2- Daniel Ricciardo, Renault

Ricciardo a été impliqué dans plusieurs bagarres en piste. Lors de la dernière boucle, il a toutefois viré trop large en tentant de dépasser Lando Norris, en difficulté. Il a ensuite réintégré le tracé de façon dangereuse, privant Norris de la ligne de course.

Quelques secondes plus tard, il a doublé Kimi Raikkonen à l’extérieur des limites de la piste.

Ayant initialement terminé la course en septième place, des pénalités successives pour ces deux incidents l’ont relégué en 11e place, hors des points. Il a malgré tout certainement gagné de bons points auprès des partisans avec ses manœuvres culottées qui ont relevé la qualité du spectacle.

3- Daniil Kvyat, Toro Rosso

Partant du 20e échelon en raison de plusieurs changements d’éléments au groupe motopropulseur, Daniil Kvyat a réussi à remonter en 14e place. Il a notamment eu le dernier mot dans une belle bataille avec son coéquipier Alexander Albon. Un résultat plus que satisfaisant à bord d’une voiture qui n’était pas à son mieux sur le tracé de la Côte d’Azur.

4- Carlos Sainz fils, McLaren

Carlos Sainz fils continue son bon travail à bord d’une McLaren compétitive cette saison. Bien qu’il ait plié l’échine face à son jeune coéquipier Norris en qualification, il a repris l’ascendant dès le départ. Il a terminé sixième.

L’Espagnol a ainsi réussi quatre tops 8 à ses cinq dernières courses. Seule exception: Montréal, où une pellicule de plastique ayant fait chauffer ses plans avait gâché sa course.

5- Max Verstappen, Red Bull

Comme il le fait si souvent depuis le début de la saison, Max Verstappen s’est immiscé entre les deux Ferrari. Il a même par moment montré un rythme similaire à Leclerc, mais il a dû se contenter d’une quatrième place au terme d’une épreuve en solitaire.

6- Lando Norris, McLaren

Le dénouement a été crève-cœur pour la recrue. Bien installé en septième place, il a dû gérer des problèmes hydrauliques qui ont alourdi sa direction avec 20 tours à faire.

Il est parvenu à rester à la même position jusqu’au dernier tour, mais une manœuvre de Ricciardo l’a forcé à faire un passage hors-piste qui lui a coûté pas moins de quatre rangs. Il a malgré tout arraché un point grâce aux pénalités de Ricciardo.

7- Charles Leclerc, Ferrari

Incapable de rivaliser avec les Mercedes en qualification, Leclerc a passé toute la course en troisième place.

Après un court segment sous le régime de la voiture de sécurité virtuelle, Valtteri Bottas, en deuxième place, a toutefois semblé avoir de la difficulté avec ses gommes dures et Leclerc a été en mesure de le rattraper très rapidement. Le Monégasque a finalement terminé à 0,9 s de son rival finlandais.

8- Nico Hulkenberg, Renault

Miné par des qualifications difficiles qui l’ont forcé à prendre le départ du 13e échelon, Nico Hulkenberg a réussi quelques manœuvres de dépassement, notamment aux dépens d’Antonio Giovinazzi et de Sainz. Son rythme et sa stratégie lui ont par ailleurs permis de prendre l’ascendant sur Pierre Gasly, de Red Bull.

Avec les pénalités infligées à son coéquipier Ricciardo, il a finalement conclu la course en huitième place.

9- Sebastian Vettel, Ferrari

Sebastian Vettel a commis un faux pas qu’il ne pouvait pas se permettre en qualification, ne signant que le septième temps du jour. S’il est remonté en cinquième place, il a concédé de nombreux points à Hamilton. La lutte pour le championnat s’efface peu à peu.

10- Alexander Albon, Toro Rosso

La recrue a connu une course difficile après avoir obtenu une brillante 11e place en qualification. Il a notamment perdu de nombreuses positions au premier virage et n’a jamais été en mesure de reprendre ce qu’il avait perdu. Il a terminé 15e.