/entertainment/tv
Navigation

L'amour est dans le pré recrute le candidat le plus âgé de son histoire

«L’amour est dans le pré» dévoile sa nouvelle récolte de célibataires

Les tournages des nouveaux épisodes de <i>L’amour est dans le pré</i> débuteront en août. Avec une moyenne de 640 000 fidèles, la téléréalité amoureuse a été l’émission la plus regardée de V l’hiver dernier.
Photo d’archives, AFP Les tournages des nouveaux épisodes de L’amour est dans le pré débuteront en août. Avec une moyenne de 640 000 fidèles, la téléréalité amoureuse a été l’émission la plus regardée de V l’hiver dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les producteurs de L’amour est dans le pré avaient un mot en tête lors du recrutement des agriculteurs célibataires qui composeront la 8e saison de l’émission : diversité. Et quand on regarde les candidats qu’ils ont choisis, on constate que leurs efforts ont porté leurs fruits. Côté âge, du moins.

Parmi les huit agriculteurs présélectionnés, on trouve le plus vieux candidat de l’histoire du rendez-vous télévisuel de V, Nicolas, 57 ans. Au royaume des téléréalités amoureuses, où règnent habituellement les milléniaux détenteurs d’un abonnement au gym, voir apparaître un producteur laitier qui approche la soixantaine agit comme un vent de fraîcheur. Dans son émouvante vidéo de présentation, qu’on peut consulter sur Noovo.ca, ce père de cinq enfants et amateur de karaoké affirme chercher une femme « chaleureuse, colleuse et compréhensive » avec laquelle il pourrait partir en vacances à l’extérieur du Québec dans quelques années, quand il prendra sa retraite. « Ç’a l’air que c’est le fun voyager », déclare-t-il.

Aux dires du producteur de L’amour est dans le pré, Martin Métivier d’Attraction Images, la présence de Nicolas « amène l’émission totalement ailleurs ».

« La diversité, on peut la présenter quand elle se présente à nous, indique M. Métivier au Journal. On a reçu près de 150 candidatures. Et même si on souhaitait avoir un casting varié, on n’a pas dérogé de notre plan de match : on cherche des gens qui veulent trouver l’amour. On veut des démarches sérieuses. Si Nicolas était arrivé en nous disant qu’il cherche une jeune poulette, on aurait passé notre tour. »

Beaucoup plus jeunes

Nicolas n’est cependant pas assuré d’une participation au dating show rural de V. Il devra faire partie des cinq postulants qui susciteront le plus d’intérêt au cours des prochaines semaines pour confirmer sa place. Il devra éclipser des candidats deux fois – sinon trois fois – plus jeunes, comme Philippe, 23 ans, un ancien footballeur du Rouge et Or devenu producteur maraîcher, porcin et acéricole à Mont-Saint-Grégoire.

On remarque également Jayson, un producteur de grandes cultures de 28 ans qui cherche une fille sportive. En gros, on parle d’un grand timide amateur de CrossFit.

Une seule femme apparaît au programme. Il s’agit de Véronique, une productrice maraîchère aux valeurs traditionnelles qui cherche l’âme sœur entre deux parties de balle-molle.

Signalons enfin Simon, un intellectuel de 29 ans, Rémy, un producteur laitier qui désire fonder une famille, Hugues, un vigneron de 6 pieds 4 qui affectionne les balades en moto, et Alexandre, un producteur laitier de Saint-Charles-sur-Richelieu au langage coloré.


► La 8e saison de L’amour est dans le pré sera diffusée à V l’hiver prochain. Les profils complets des célibataires se trouvent au Noovo.ca.