/sports/football/alouettes
Navigation

Les Alouettes sont prêts pour la redoutable attaque des Tiger-Cats

L'entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Khari Jones
PHOTO COURTOISIE, Dominick Gravel (Alouettes de Montréal) L'entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Khari Jones

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Ne comptant qu’un seul match d’expérience dans la Ligue canadienne de football (LCF), le nouveau coordonnateur défensif des Alouettes de Montréal, Bob Slowik, a fait face à un défi de taille cette semaine: préparer son équipe pour la puissante attaque des Tiger-Cats de Hamilton.

Face aux Argonauts de Toronto la semaine dernière, le club qui accueillera les Moineaux vendredi a triomphé 64 à 14. Il a marqué huit touchés, dont six avec son unité offensive, totalisant 604 verges de gains.

«Nous ne souhaitons pas que cela nous arrive, mais surtout, nous voulons être de plus en plus à l’aise dans notre système, a lancé Slowik. Il y a beaucoup de choses que nous devons améliorer, mais il est réaliste de penser que nous allons y arriver.»

Slowik s’est toutefois assuré d’adapter son plan de match aux forces des prochains adversaires et il l’a fait rapidement.

«On se prépare pour ça. La préparation est lancée depuis le début de la semaine, a indiqué le secondeur Jean-Gabriel Poulin. Oui, c’est une équipe qui a une très bonne attaque et qui travaille fort, mais je crois que tout le monde est prêt à jouer contre elle.»

«On veut arrêter leurs gros jeux. On a regardé leurs tendances et on veut s’assurer de les sortir de leur zone de confort.»

Rythme rapide

Malgré l’ampleur du défi, le manque d’expérience de Slowik n’inquiète pas l’entraîneur-chef Khari Jones, qui n’a pas changé de discours à propos de son coordonnateur défensif. Il reconnaît néanmoins que la relation de travail est encore en construction et que le nouveau venu doit s’adapter au jeu canadien.

«Il doit s’habituer aux particularités de la LCF, a-t-il dit. Nous avons apporté quelques ajustements, mais je veux qu’il conserve son style, qui est offensif. J’espère qu’on pourra voir ça cette semaine.»

Une réalité que ne nie pas le principal intéressé.

«J’apprends, disons-le comme cela. C’est un processus, mais je suis confortable avec le jeu au Canada. J’aime le style, la rapidité et les mouvements sur le terrain. C’est excitant et c’est un défi. J’ai encore du travail à faire.»

«Ma seule véritable surprise a été la rapidité du "tempo". Les gens m’en avaient parlé, mais tant que tu n’as pas fait l’expérience du football à trois essais, tu ne réalises pas à quel point les changements [d’unités sur le terrain] sont rapides et fréquents.»

Un club dominant

Il faut toutefois éviter de se concentrer uniquement sur l’unité offensive des Tiger-Cats. En effet, les unités spéciales ont marqué un touché sur un retour de placement raté de 113 verges. La brigade défensive a également inscrit un majeur sur une interception.

Par ailleurs, maintenant qu’elle est dirigée par Mark Washington, la défensive de la formation ontarienne frappera sans relâche, foi de Khari Jones.

«L’entraîneur Mark Washington [préconise] un style de jeu dur du début à la fin de la rencontre. Nous devrons égaler cela pour nous assurer de répondre au défi.»

«Mais j’aime ce genre de rencontre. Je veux qu’on joue contre des bonnes équipes qui vont nous mettre à l’épreuve. Je suis excité par ce défi.»