/entertainment/comedy
Navigation

Une idée sympathique, sans plus

Le Coconut Comédie Club propose de l’humour dans une ambiance de plage

Matthieu Pepper anime les premières soirées du Coconut Comédie Club, dans le cadre du Grand Montréal Comique.
Photo Agence QMI, Steven Madden Matthieu Pepper anime les premières soirées du Coconut Comédie Club, dans le cadre du Grand Montréal Comique.

Coup d'oeil sur cet article

Le Coconut Comédie Club était sans conteste l’une des nouveautés les plus intrigantes de la deuxième édition du Grand Montréal Comique. Une salle transformée en plage avec du sable et de faux palmiers, il y avait de quoi susciter la curiosité. Le concept a toutefois un peu manqué de saveur.

Animateur du Coconut Comédie Club, l’humoriste Matthieu Pepper conviait les gens au Ausgang Plaza, sur la Plaza St-Hubert – rebaptisée Playa St-Hubert – avec ce comédie club nouveau genre.

À notre arrivée, on s’est rendu compte qu’une petite partie seulement de la salle contenait du sable. Ce carré de sable pouvait tout de même accueillir 200 personnes.

Peu de spectateurs étaient venus en sandales, pour profiter pleinement du sable sur le sol. « Merci d’être là les pieds dans la litière comme tout le monde ! » a d’ailleurs lancé l’un des invités de la soirée, Guillaume Pineault.

L’équipe du Grand Montréal comique avait fait quelques efforts pour enjoliver la soirée. Outre le sable et les quelques palmiers ici et là, le mur à gauche du public projetait une énorme vidéo en noir et blanc d’une plage anonyme. « C’est une plage du Nouveau-Brunswick, y’a personne dans l’eau ! » a dit François Massicotte. Au bar, on y servait aussi un drink signature unique pour l’événement : le Tropicool.

Soirée typique d’humour

Mais une fois cette belle ambiance installée, on a (trop) rapidement plongé dans une soirée typique de comédie club. Matthieu Pepper a brièvement accusé le concept avant de dire que la soirée ne serait pas une enfilade d’anecdotes sur les tout-inclus. Va pour ce sujet utilisé effectivement à outrance dans les dernières années. Mais quelques numéros un peu plus thématiques auraient été appréciés.

Lors de notre passage, Matthieu Pepper a refait son numéro sur l’épicerie Maxi, François Boulianne a parlé du végétarisme, Charles Pellerin a abordé le port des signes religieux, Marylène Gendron a rigolé sur la course à pied, Guillaume Pineault s’est remémoré une mauvaise expérience en ostéopathie et François Massicotte a blagué sur sa vie de famille.

Bref, à part écouter les gags les deux pieds dans le sable, la soirée aurait pu se dérouler au Bordel Comédie Club et on n’y aurait pas vu de différence. Le Coconut Comédie Club était une idée originale que l’organisation du festival n’a pas poussée assez loin, malheureusement.


Le Coconut Comédie Club sera de retour vendredi soir, samedi, ainsi que les 4 et 5 juillet, à 20 h, au Ausgang Plaza. Pour les détails : grandmtlcomique.com.