/world/usa
Navigation

Harvey Weinstein embauche deux nouveaux avocats, dont une femme

Harvey Weinstein embauche deux nouveaux avocats, dont une femme
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

New York | À un peu plus de deux mois de son procès, Harvey Weinstein a recruté deux nouveaux avocats dont une femme, son troisième changement d’avocats depuis son inculpation pour agressions sexuelles.

Les nouveaux avocats recrutés par le producteur déchu d’Hollywood sont basés à Chicago: il s’agit de Damon Cheronis et Donna Rotunno, une ex-procureure spécialisée dans la défense des hommes accusés d’agressions sexuelles.

Les cabinets des deux avocats ont confirmé assurer désormais la défense de M. Weinstein, inculpés pour deux agressions sexuelles sur deux femmes différentes, l’une pour un viol en 2013 et l’autre pour une fellation forcée en 2006.

Dans une interview au Chicago Magazine en 2018, Mme Rotunno prenait ses distances avec le mouvement #MeToo, dont Harvey Weinstein a été le catalyseur, et exprimait des réserves sur le mouvement qui appelle à «croire les femmes».

«Nous sommes dans une ère de condamnation par allégation», déplorait-elle, «contraire à tout le principe de présomption d’innocence».

Elle soulignait aussi qu’être une femme sur ce genre d’affaires lui permettait d’être plus agressive lors de contre-interrogatoires des femmes victimes présumées: un homme «peut être un excellent avocat, mais s’il interroge une femme avec le même venin que moi, il passe pour une brute. Si c’est moi, ça passe tout seul. Et c’est très efficace».

C’est la troisième fois depuis sa première inculpation à New York en mai 2018, qu’Harvey Weinstein change d’avocats.

Après s’être séparé en janvier d’un premier avocat, Ben Brafman, star du barreau new-yorkais, il avait embauché deux avocats de haut vol, Ronald Sullivan et Jose Baez.

Mais ils se sont depuis désistés. M. Baez avait notamment expliqué être en «profond désaccord» avec Harvey Weinstein sur la façon d’assurer sa défense.

Ce changement d’avocats devrait être entériné lors d’une audience fixée au 11 juillet au tribunal de Manhattan, a confirmé vendredi le bureau du procureur.

En revanche, la date du procès, pour lequel la sélection des jurés doit commencer le 9 septembre, est maintenue, a-t-il précisé.

Les nouveaux avocats ont accepté cette date, dans des documents déposés au tribunal, selon plusieurs médias américains.

L’ex-producteur vedette a été accusé d’agressions sexuelles allant du harcèlement au viol par plus de 80 femmes, y compris de nombreuses célébrités, dont Angelina Jolie, Salma Hayek ou Emma de Caunes.