/sports/fighting
Navigation

Dicaire passe le test avec distinction

La pugiliste conserve sa ceinture de championne mondiale IBF des super-mi-moyens

Coup d'oeil sur cet article

Sans jamais être réellement menacée, Marie-Ève Dicaire a réussi la deuxième défense de son titre IBF des poids super-mi-moyens face à la coriace Suédoise Maria Lindberg, vendredi soir au Cabaret du Casino de Montréal.

La Québécoise a été sacrée gagnante par décision unanime des juges. Ceux-ci ont remis deux cartes identiques de 99-91 et une carte de 98-92.

Reconnue comme une fonceuse, l’aspirante n’a pas trahi sa réputation, fonçant sur la favorite de la foule. Malheureusement pour la boxeuse de 42 ans, Dicaire (16-0-0, 0 K.-O.) avait la parfaite stratégie et elle a dansé autour de Lindberg (17-5-2, 9 K.-O.) pendant tout le combat. La championne du monde a également réussi de puissantes combinaisons qui ont trouvé la cible régulièrement.

« Même si elle ne gagnait pas un round, elle était là pour se battre et elle m’a fait travailler. Elle m’a fait mériter ma ceinture de championne du monde », a dit Dicaire à propos de son adversaire.

« Ce soir [vendred], j’étais en contrôle. Même si elle fonçait, je savais que j’avais un plan de match et une stratégie. »

Il s’agissait de la troisième fois en sept mois que la pugiliste native de Saint-Eustache montait dans le ring. Elle avait remporté sa ceinture contre l’Uruguayenne Chris Namus, le 1er décembre, et elle avait réussi sa première défense face à la Suédoise Mikaela Lauren, le 13 avril. Dicaire prendra quelques semaines de vacances et laissera son clan décider de sa prochaine étape.

« Mon entraîneur va s’asseoir avec mon promoteur et je sais que mon équipe trouvera la meilleure option. On a besoin de défi et de continuer d’avancer. Le prochain défi qui sera devant moi, je vais le relever. »

Mission accomplie pour Zewski

En demi-finale, le Trifluvien Mikael Zewski (32-1-0, 22 K.-O.) a mis la main sur les ceintures IBF des Amériques et NABO chez les mi-moyens en triomphant par décision unanime contre l’Américain Abner Lopez (27-9-1, 3 K.-O.).

Malgré un combat qui semblait beaucoup plus serré, les juges ont remis des cartes de 96-93, 97-92 et 97-92 en faveur du favori de la foule.

Le vainqueur a démontré qu’il est capable de faire face à l’adversité, lui qui a visité le plancher au sixième engagement. Il est ensuite revenu en force et a placé plusieurs frappes à la tête de son adversaire pour remporter les septième et huitième rounds.

Les pugilistes se sont livré un dernier engagement endiablé malgré la fatigue qui se voyait sur leur visage. Les deux hommes étaient persuadés de leur victoire lors de la cloche finale.

Zewski, qui avait renoncé à sa ceinture WBC internationale pour prendre part à ce combat, fait désormais son entrée dans le top 15 de deux nouvelles associations.

Seyi victorieux

L’un des plus beaux espoirs de l’entraîneur Stéphan Larouche, Wilfred Seyi (6-0-0, 3 K.-O.), a infligé un premier revers au Mexicain Brian Galvez (4-0-1, 1 K.-O.). Le Montréalais d’origine camerounaise l’a emporté par décision unanime.

Une première pour Houle

Dans le premier combat de la soirée, Marie-Pier Houle (2-0-0, 1 K.-O.) a obtenu le premier K.-O. de sa jeune carrière.

L’arbitre a mis fin à son duel complètement inégal l’opposant à la Mexicaine Veronica Diaz Marin (0-3-0, 0 K.-O.) à 1 min 46 s du quatrième et dernier round.

Dans les autres affrontements de la soirée, les Québécois Yan Pelletier (8-1-0, 2 K.-O.) et Francis Lafrenière (18-7-2, 10 K.-O.) ont vaincu leurs adversaires respectifs par décision unanime.

Le premier a battu le Mexicain Michel Mejia Borja (1-2-0, 0 K.-O.) dans un affrontement où les spectateurs ont été tout sauf gagnants, tandis que le second a donné un excellent spectacle dans un combat de rue contre le Mexicain Jose Luis Zuniga (16-4-1, 9 K.-O.).