/lifestyle/techno
Navigation

Une application pour «déshabiller les femmes» retirée après un tollé

Une application pour «déshabiller les femmes» retirée après un tollé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une application prétendant être en mesure de littéralement déshabiller les femmes, en leur enlevant virtuellement leurs vêtements, a finalement été retirée du web après des provocations.

«Le monde n’est pas prêt pour DeepNude», ont estimé ceux qui ont lancé l’application, tout en annonçant son retrait, jeudi, sur Twitter.

DeepNude, qu’il était possible d’acquérir pour 50$ US sur les plateformes Windows 10 et Linux, a attiré l’attention après la publication mercredi d’un article sur le site techno spécialisé Motherboard.

Des militants contre la vengeance porno se sont insurgés, qualifiant l’application de «terrifiante».

À cause de toute cette attention, DeepNude s’est rapidement mise à tomber en panne. Les créateurs ont d’abord indiqué que l’application n’était plus disponible parce qu’ils ne s’attendaient pas à une telle affluence. Ils appelaient les curieux à réessayer de la télécharger plus tard.

Puis, toujours sur Twitter, ses développeurs ont publié un texte pour indiquer qu’ils retiraient définitivement leur application, tout en justifiant leur démarche.

«Nous avons conçu ce projet il y a quelques mois dans le but de divertir ses utilisateurs. Nous ne faisions que quelques ventes chaque mois, de façon contrôlée. Honnêtement, l’application n’est pas incroyable, elle ne fonctionne qu’avec certaines photos. Nous ne pensions jamais qu’elle deviendrait virale et que nous ne serions plus en mesure de contrôler le trafic. Nous avons grandement sous-estimé l’intérêt à son égard», ont-ils expliqué.

Les créateurs de DeepNude ont ajouté que les probabilités que les gens fassent une mauvaise utilisation de DeepNude étaient trop élevées et qu’ils ne cherchaient pas à faire de l’argent de toute façon.

Quiconque s’est procuré l’application sera remboursé, ont assuré ses créateurs, ajoutant qu’il n’y aurait pas de nouvelles versions disponibles. Ils ont aussi demandé à ceux qui en possèdent une copie de ne pas la partager.