/entertainment/comedy
Navigation

Projet d’album d’Anthony Kavanagh: Marc Dupré parmi les collaborateurs

Projet d’album d’Anthony Kavanagh: Marc Dupré parmi les collaborateurs
ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Coup d'oeil sur cet article

De nombreuses nouveautés pimentent la vie d’Anthony Kavanagh, qui célébrera sous peu deux anniversaires importants.

Nous avons discuté avec lui de sa carrière et de ses projets familiaux.  

Anthony, tu offriras un spectacle gratuit sur la scène extérieure principale du festival Juste pour rire le 20 juillet. Que nous réserves-tu?

Il s’agira de la toute dernière représentation de mon spectacle Showman, que je trimballe depuis cinq ans. Je viens d’ailleurs d’en faire une captation, au Théâtre St-Denis.  

Tu célébreras bientôt tes 30 ans de carrière, n’est-ce pas?

Oui, le 12 juillet exactement. Ma carrière a d’ailleurs débuté dans le cadre du festival Juste pour rire. J’avais participé à un gala animé par Normand Brathwaite ; j’y avais présenté mon numéro du raciste, et je suis devenu la révélation du festival. J’avais 19 ans.  

C’étaient les premiers pas d’Anthony Kavanagh?

Oui, et la beauté de la chose, c’est que, 30 ans plus tard, je suis encore là et je participe de nouveau au festival Juste pour rire. Il y a encore de l’amour pour moi au Québec; c’est magnifique!  

As-tu d’autres projets?

Parallèlement à ma carrière sur scène, je prête ma voix au Génie dans le film Aladdin, et ce, tant dans la version québécoise que dans la version française, destinée à l’ensemble de la francophonie. Je travaille aussi sur un album.  

C’est vrai?

Oui. En fait, ce ne sera pas un album : je vais lancer des simples, puis un EP, éventuellement. Si tout se passe comme prévu, je lancerai un premier extrait entre la mi-août et le début de septembre.  

À quel style musical pouvons-nous nous attendre?

Plusieurs styles se mélangent, mais le lien entre toutes les chansons, c’est le soul.  

Qui signe les textes et la musique?

Marc Dupré, John Nathaniel et moi- même, selon les chansons. Par contre, ma musique ne ressemble pas à celle de Marc Dupré. Celui-ci s’est vraiment mis au service de mon projet. C’est une de ses grandes forces, d’ailleurs.  

En plus de tes projets professionnels, les choses bougent aussi sur le plan personnel, n’est-ce pas?

 Oui, Alexandra (Filliez, sa conjointe) et moi avons acheté une nouvelle maison et nous y avons emménagé le 6 juin. Nous serons dans les rénovations jusqu’à la mi-juillet! (sourire)  

C’est donc dire que ton séjour au Québec, qui s’annonçait peut-être temporaire au départ, se prolonge?

Oui, ça fera deux ans le 1er juillet que je suis de retour. Ma copine et moi avons décidé de rester au Québec. Ma blonde est bien ici, elle est tombée amoureuse du Québec. Et ce que femme veut, Dieu le veut! Ça fait 16 ans que nous sommes ensemble, elle et moi.  

A-t-elle mis sa carrière en veilleuse pour te suivre?

En fait, elle l’a mise en veilleuse pour les enfants. Mais depuis neuf mois, elle a tranquillement recommencé à travailler. Elle prend, entre autres, des contrats à titre de journaliste.  

De ton côté, tu sembles avoir maigri récemment, non?

Oui, j’ai perdu 20 livres depuis l’été dernier, et je veux en perdre de 10 à 20 supplémentaires d’ici mon spectacle du 20 juillet.  

C’est un objectif ambitieux. De quelle façon t’y prends-tu?

Avec un régime cétogène (qui consiste à réduire sa consommation de glucides). J’ai perdu les 10 premières livres par moi-même, puis j’en ai perdu 10 autres en trois semaines grâce à ce régime.  

Est-ce que ce sont tes problèmes de santé qui ont motivé ta décision de perdre du poids?

En fait, c’est à la suite de mon embolie et de mon infarctus pulmonaires, à la mi-décembre 2017, que j’ai pris du poids! (rires) Ce qui a motivé ma décision, c’est un accident de parcours. Mon corps m’a envoyé un message et j’ai été en convalescence deux mois. Mais là, tout va bien!  

Tu auras 50 ans le 26 septembre. Qu’est-ce que ce nouveau cap t’inspire?

L’approche de la cinquantaine me fait réaliser que je dois faire rapidement les choses que je souhaite faire avant qu’il ne soit trop tard ou que j’aie l’air trop vieux. La musique me fait rajeunir, et je veux aussi développer davantage l’aspect «jeu» de ma carrière. Je vais d’ailleurs tourner quatre nouvelles publicités pour les fromages du Québec cet été.   

En terminant, comment tes enfants se portent-ils?

Bien! Mathis a neuf ans, et Alice, trois ans. Ma fille possède une belle folie. Elle est drôle et énergique, et elle me fait réaliser l’âge que j’ai! (rires) Mon fils, lui, est plus calme, mais il est déjà très à l’aise sur une scène. Il a par ailleurs prêté sa voix au fils de mon personnage dans la version québécoise d’Aladdin.  

Anthony présentera gratuitement le spectacle Showman sur la scène extérieure du festival Juste pour rire, le 20 juillet, à 21 h 15. Infos: hahaha.com Le film  Aladdin est actuellement en salle. Pour suivre toutes les activités de l’humoriste, visitez anthonykavanagh.com