/entertainment/music
Navigation

Beyries sous les squelettes à Tadoussac

Beyries
Photo courtoisie, Jay Kearney Beyries, samedi après-midi, à Tadoussac.

Coup d'oeil sur cet article

La douceur, la délicatesse et le grand sens de l’humour de Beyries ont empreint la petite salle de projection du Centre d’interprétation des mammifères marins de Tadoussac, samedi après-midi.

Un lieu inusité où, avec des squelettes suspendus au-dessus de sa tête, l’auteure-compositrice-interprète a livré un spectacle-surprise à une soixantaine de personnes.

Après Ariane Moffatt au café Le Gibard la veille, c’était à son tour d’investir un lieu peu conventionnel à l’occasion des shows cachés présentés depuis trois ans au festival.

Les privilégiés se souviendront longtemps de ce moment intime partagé avec la sympathique artiste, qui a été rempli d’émotions brutes, mais surtout, de beaucoup d’humour.

La chanteuse, qui fait carrière depuis «un gros deux ans et demi», a rendu le public hilare à chacune de ses interventions, commençant par raconter son aventure aux toilettes quelques minutes avant le spectacle, alors qu’elle était habillée d’un ensemble une-pièce.

Ses anecdotes sur son voyage à Istanbul, ses taquineries envoyées au technicien de son surnommé « Jello », mais surtout son improvisation spontanée de la chanson Hélène, de Roch Voisine, ont bien fait rire la petite foule.

Intimidée

«C’est ma première fois au festival comme artiste. Je suis venue souvent en tant que fan et humaine», a-t-elle avoué.

Se disant «intimidée» de jouer «devant un public si attentif», Beyries a d’abord offert quelques pièces anglophones tirées de son premier album Landing, paru en 2017, déployant toute sa beauté vocale. «On dirait un ange», lui a lancé une spectatrice.

Comme s’il y avait encore trop de barrières entre elle et le public malgré la proximité, Beyries a débranché sa guitare, elle a délaissé son micro, puis elle est allée s’asseoir au bout d’une rangée, entonnant ainsi les magnifiques À l’autre bout du monde et The Pursuit of Happyness avant que la foule ne lui réclame, pour conclure, sa toute première chanson, Soldier.

Beyries se souviendra sans doute longtemps de ce premier spectacle, hors-norme, à Tadoussac. Et nous aussi.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.