/news/currentevents
Navigation

Un homme arrêté à la suite d’un kidnapping à Sutton

Un homme arrêté à la suite d’un kidnapping à Sutton
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Un cinquantenaire de Montréal arrêté à la suite d’un enlèvement survenu en septembre dernier à Sutton traîne un lourd passé criminel découlant entre autres de l’enlèvement du fils d’un policier il y a plus de 30 ans.

Jean-Pierre Bellemare, 52 ans, a été arrêté vendredi et accusé d’enlèvement, de séquestration et d’extorsion. Un complice présumé, Jean-Guy Vallières, fait lui aussi face à des accusations, mais la Sûreté du Québec ne pouvait pas confirmer si l’homme avait bel et bien été arrêté.

Il s’agit des derniers développements dans une affaire d’enlèvement impliquant une jeune fille de 12 ans en septembre dernier à Sutton. Celle-ci avait été embarquée de force dans une fourgonnette pendant qu’elle marchait pour aller attendre son autobus scolaire en matinée.

Calibre .22

L’adolescente avait été amenée à moins de deux km du lieu du kidnapping, dans une maison à vendre, inhabitée et isolée. Elle y était restée séquestrée plusieurs heures, ligotée et les yeux bandés, avant de réussir finalement à prendre la fuite en après-midi.

Tout porte à croire que Bellemare et son complice tentaient de soutirer de l’argent à sa mère qui était employée de haut rang dans un établissement bancaire de la région.

Des photos de Bellemare dans un Tim Hortons et d’une camionnette avaient été diffusées par la police dans l’espoir que des témoins se manifestent.

Bellemare a été appréhendé le lendemain de l’enlèvement par douaniers américains alors qu’il tentait de se rendre aux États-Unis armé d’un fusil de calibre .22. Il aurait déclaré aux agents vouloir se rendre dans un Wal-Mart pour y faire un achat, selon un texte de l’Associated Press.

Masque de clown

Dans sa voiture, les douaniers ont déniché un masque d’Halloween, un couteau à double tranchant et des gants en caoutchouc, entre autres.

C’est en terminant de purger sa peine aux États-Unis qu’on l’a remis aux autorités canadiennes en vertu d’un mandat d’arrestation. D’autres accusations pourraient éventuellement être déposées contre l’homme, a indiqué la Sûreté du Québec samedi.

Jean-Pierre Bellemare était bien connu des forces de l'ordre pour plusieurs actes criminels commis aux courants des dernières décennies, dont un autre kidnapping survenu en avril 1986.

À l’époque, Bellemare et un complice, Michel Larocque, avaient enlevé le jeune Christian Hébert, 13 ans, fils de policier, alors que ce dernier se rendait à l’école. Les deux bandits l’avaient enfermé dans une camionnette durant 25 heures pendant qu’ils réclamaient par téléphone une rançon de 30 000 $ de la mère de l’enfant.