/weekend
Navigation

FEQ: «Se répéter, c’est rater une opportunité» – Nick Murphy

Nick Murphy
Photo courtoisie, Willy Lukatis Nick Murphy

Coup d'oeil sur cet article

La tendance dans le show-business veut que lorsqu’un artiste se dote d’un nom de scène, il le conserve toute sa carrière. Chet Faker a fait le contraire. Après un album et quelques succès, il a repris le nom qui figure sur son certificat de naissance, ce qui n’a rien d’étonnant parce que Nick Murphy n’a jamais eu peur du changement.

Une écoute de son plus récent album, Run Fast Sleep Naked, confirme ce trait de caractère dominant chez cet Australien âgé de 30 ans.

Véritable séance d’introspection tirée d’une période trouble dans la vie de Murphy, son second album s’éloigne de la facture électro-soul qui l’a propulsé à l’avant-scène pour faire davantage de place à des instruments organiques, mentionnons en particulier piano et trompette.

«Ce n’est pas tant que j’aime le changement, mais je ne veux pas refaire la même chose éternellement. Ça m’effraye vraiment», a confié Nick Murphy, lors d’un entretien téléphonique avec Le Journal.

«Se répéter, pour moi, c’est rater une opportunité. Je veux découvrir ce dont je suis capable. Spécialement en musique. À mon avis, c’est mon travail. Le rôle d’un artiste est de constamment explorer», dit-il avec son délicieux accent australien.

De loin, il est facile de lier l’évolution musicale récente de Nick Murphy avec sa décision de revenir à son vrai nom. Or, pour le principal intéressé, ce n’est pas aussi évident.

«C’est vraiment difficile à expliquer. La meilleure façon de l’exprimer, c’est que j’avais l’intuition, une voix dans ma tête, qui me disait de suivre cette voie. J’avais besoin de réintroduire du risque dans ma vie »

Charlotte Cardin

Un lien particulier unit Nick Murphy avec le Québec étant donné que Charlotte Cardin a assuré la première partie de sa tournée américaine en 2017.

Interrogé au sujet de l’étoile montante de la musique québécoise, Nick Murphy n’avait, sans surprise, que des éloges.

«C’est une femme fantastique, très gracieuse et une superbe chanteuse. Elle m’a été recommandée par mon label, j’ai écouté sa musique et aimé ses chansons. La tournée a été très cool avec elle.»


► Nick Murphy sera la tête d’affiche de la soirée d’ouverture du Festival d’été de Québec, le 4 juillet, à la place George-V. On pourra le voir auparavant à la Place des Festivals, le 2 juillet, au Festival international de jazz de Montréal.