/opinion/columnists
Navigation

Faussetés familières

Coup d'oeil sur cet article

Suite à ma chronique de samedi où je proposais d’instaurer un péage sur un éventuel 3e lien routier entre Québec et Lévis, j’ai revu passer plusieurs de ces faussetés devenues familières qui visent à justifier sa construction.

Un des commentaires qui revient le plus souvent, c’est celui qui dit qu’on devrait aussi instaurer un péage sur tous les ponts montréalais, à commencer par le nouveau pont Samuel-De Champlain.

Ridicule

C’est très amusant, parce que le remplacement du pont Champlain, c’est le meilleur exemple pour montrer le ridicule de la construction d’un 3e lien à Québec.

Champlain, avec ses 162 000 déplacements quotidiens, c’est le pont le plus achalandé au Canada. D’une longueur de 3,4 km et construit au coût de 4,5 milliards $, il reçoit le tiers du trafic d’une région métropolitaine de 4,1 millions d’habitants. Au passage, il appartient au fédéral, pas à Québec.

En comparaison, un tunnel Québec-Lévis desservirait en l’état actuel des choses les 25 000 déplacements des 12 500 navetteurs qui vont de l’est de Lévis à l’est de Québec deux fois par jour. (À moins, évidemment, que l’on admette enfin que le principal effet de ce nouveau pont sera de favoriser le développement à l’est de Lévis.) D’une longueur de 9 km et d’un coût estimé en 2016 d’au moins 4 milliards $, il serait le lien le moins important d’une agglomération de 800 000 habitants.

En gros, on demande à l’ensemble des Québécois de financer l’infrastructure routière qui pourrait être la plus coûteuse de l’histoire du Québec pour des besoins marginaux. Normal que les rares qui vont l’utiliser soient invités à contribuer un peu plus.

Rigolo

Il y a aussi beaucoup de gens qui disent que comme le pont de Québec est en fin de vie, le 3e lien deviendra plutôt le 2e.

Ça aussi, c’est très rigolo comme argument, parce que remettre le pont de Québec en santé coûterait infiniment moins cher que d’en construire un nouveau. En outre, le train, il va passer où, si on se débarrasse du vieux pont ? Le CN, qui s’apprête à investir massivement dans le port de Québec, doit continuer de traverser le fleuve et va s’organiser pour pouvoir y arriver, vous pouvez en être sûrs.

Je passe rapidement sur l’argument, particulièrement insultant, que ce 3e lien serait bénéfique pour les régions de l’est du Québec. Sauf que personne en Gaspésie ne réclame un nouveau pont à Québec. Si vous voulez aider l’est, finissez la 20 à quatre voies jusqu’à Mont-Joli et trouvez un traversier qui fonctionne sur le sens du monde.

Je reviendrai dans une prochaine chronique sur la part versée par les automobilistes dans le financement du transport en commun, et du maintien et du développement du réseau routier.