/24m/city
Navigation

Keycafé débarque à Montréal

Keycafé débarque à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Discrètement implantés à Montréal au cours de la dernière année, des casiers intelligents d’échanges de clefs Keycafé opèrent déjà dans la Petite-Italie, le Plateau, le Village, le Quartier latin, le centre-ville et Griffintown. Ce n’est qu’un début: ces boîtiers, qui facilitent la location d’appartements avec Airbnb ou de voitures avec Turo, vont se multiplier comme c’est déjà le cas à Paris, Barcelone, Londres ou Tokyo.

Les casiers Keycafé surfent principalement sur la popularité d’Airbnb parce que de nombreux locateurs à court terme aiment à s’éviter la remise de clef en personne. On n’a pas non plus forcément le temps (ou l’envie) de se déplacer, surtout si on loue souvent sa voiture personnelle par l’entremise de Turo à un grand nombre de gens.  

«Je m’en sers tous les jours, c’est très utile, et je fais savoir à Keycafé où ses machines seraient commodes», m’explique Côme Bardi de Fourtou, qui gère à Montréal le service Luckey, qui entretient des appartements Airbnb. 

Prix

Une remise de clef une seule fois coûte 7$ plus 0,50$ par jour de stockage. Garder un casier pendant un mois revient à 8$, plus des frais de 3$ par ramassage. Un abonnement illimité par clef s’élève à 20$.

Le commerce qui accepte d’héberger une machine ne se fait pas payer. «Nos partenaires nous voient comme une bonne manière d’aider leur communauté et d’attirer une clientèle qui autrement ne les aurait pas découverts», m’explique Jason Crabb, un des cofondateurs de Keycafé.

M. Crabb m’a dit planifier «prendre de l’expansion» à Montréal au cours de la prochaine année. Fondé en 2012, Keycafé opère déjà dans 50 villes réparties dans 13 pays.

Dépanneurs

Le nom Keycafé vient du fait que le service a d’abord été offert dans un café de Vancouver où les employés géraient les clefs à la manière de réceptionnistes d’hôtel. Maintenant, l’application téléphonique permet de valider l’identité de l’utilisateur en demandant, par exemple, à voir son visage avant de déverrouiller le boîtier. Pour accéder à sa clef, le client n’a qu’à entrer le code temporaire que son hôte lui remet.

À Montréal, j’ai découvert l’existence de Keycafé en remarquant une de leurs boîtes au café Expressions sur l’avenue du Mont-Royal. C’est toutefois le seul café à proprement parler parmi les 11 points de services actuels. Les dix autres sont des dépanneurs, des marchés et des épiceries, certains ouverts 24h, commodes pour le voyageur qui arrive de nuit.