/investigations/sptrades
Navigation

Après l’école, les logements sociaux pourraient disparaître

Autre revers pour la Ville dans le dossier du projet immobilier de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants

site square children
Photo Chantal Poirier La construction est déjà bien avancée sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, au coin du boulevard René-Lévesque et de l’avenue Atwater, à Montréal, comme en témoigne cette photo prise il y a deux semaines.

Coup d'oeil sur cet article

La saga du site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants se poursuit. Les 175 logements sociaux, qui étaient une condition pour permettre la construction de condos, pourraient ne jamais sortir de terre.

Pour la Ville de Montréal, ce serait une deuxième tuile, après l’échec du projet d’école primaire sur le site.

En 2016, le gouvernement du Québec a vendu le Montreal Children’s Hospital pour 25 millions $ à des promoteurs privés, soit un prix bien inférieur à celui de l’évaluation municipale.

Les promoteurs souhaitaient bâtir cinq tours à condos. Mais selon le zonage municipal, le terrain ne pouvait pas accueillir de résidences.

Pour faire accepter leur projet, les promoteurs Devimco et High-Rise Montreal (HRM) ont promis des mesures comme un centre communautaire et des logements sociaux pour familles. La construction d’une école primaire avait aussi été évoquée.

Sur ces bases, la Ville a modifié le zonage, autorisé la démolition de l’ancien hôpital et donné un permis de construction.

Or, un peu plus d’un an après que le projet d’école a avorté, notre Bureau d’enquête a appris que celui de logements sociaux est aussi en péril.

Selon nos informations, les négociations entre le promoteur HRM et Montréal piétinent.

Pénalité de 6,2 M$

HRM a déjà indiqué à la direction de l’habitation de la Ville qu’elle préférerait payer une pénalité de 6,2 M$ plutôt que construire des logements sociaux.

L’entreprise des hommes d’affaires Philipp Kerub et Sarto Blouin a aussi spécifié à la Ville avoir un plan B pour l’édifice qui abriterait les logements sociaux. Il pourrait s’agir d’autres condos ou même d’un hôtel. Une entreprise hôtelière aurait déjà démontré de l’intérêt.

Devant la justice ?

Selon une source au sein de l’administration municipale, si HRM ne respecte pas son engagement, une bataille judiciaire est à prévoir.

« Le projet de construction a été approuvé sur la base du fait qu’il allait y avoir du logement social », mentionne cette source.

Le point de discorde est le prix de l’immeuble de 20 étages que High-Rise Montreal doit construire et ensuite vendre à l’Office municipal d’habitation de Montréal, qui gérera les logements sociaux.

Ce montant serait le même que celui qui était demandé par le promoteur il y a deux ans. Or, celui-ci souhaite que l’inflation et la hausse des coûts de construction soient prises en compte.

Des négociations sont toujours en cours, mais selon une source, on joue « au chat et à la souris » en ce moment.

Une autre source affirme que « c’est bien difficile ».

L’organisme communautaire Interaction du quartier Peter-McGill s’inquiète.

« La situation est horrible pour le logement social. Dans Peter-McGill, il n’y a aucun logement social familial, seulement deux résidences pour aînés », souligne l’agente de communications de l’organisme, Corey Gulkin.

Centre communautaire

L’an dernier, la Commission scolaire de Montréal et la Ville n’ont pas réussi à s’entendre avec Devimco sur la construction d’une école, notamment en raison du prix de location réclamé par le promoteur.

Le centre communautaire, de son côté, verra bel et bien le jour. Toutefois, la Ville devrait payer au propriétaire la rondelette somme de 1,5 M$ par an pour occuper cet espace.

Quelques dates

► Mai 2015

L’Hôpital de Montréal pour enfants transfère ses activités au site Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM)

► Décembre 2016

Le CUSM vend le site pour la somme de 25 M$. Deux développeurs se partagent les lieux : Devimco et High-Rise Montreal

► Juin 2017

La Ville de Montréal change le zonage et autorise la construction d’un centre communautaire et de six tours d’habitation, dont une pour du logement social

► Mars 2018

Le promoteur Devimco annonce dans les médias qu’il n’y aura pas d’école dans ses constructions