/news/consumer
Navigation

Vol de données chez Desjardins: même les morts reçoivent des avis

L’institution a complété 61 % des envois par la poste permettant aux membres d’adhérer à Equifax

Coup d'oeil sur cet article

Des morts font partie du 61 % des 2,9 millions de membres et d’entreprises de Desjardins qui ont reçu jusqu’à présent une lettre par la poste de l’institution financière pour les informer des démarches à suivre pour adhérer au service de protection d’Equifax.  

C’est notamment ce que vivent actuellement Stéphane Clermont et sa famille. Ce résident de Montréal a reçu au cours des derniers jours un avis par la poste à son domicile comme quoi son oncle était parmi les nombreuses victimes.  

La missive mentionne que l’homme décédé doit maintenant créer un compte à l’agence de crédit Equifax, afin de protéger ses données personnelles. Un numéro d’activation lui a été fourni. 

Photo Pierre-Paul Poulin

Sans réponse  

Le hic, c’est que Ronald est décédé depuis avril 2018. M. Clermont agissait comme mandataire dans le dossier de son oncle.  

Depuis qu’il a reçu la lettre, il tente d’obtenir des explications des responsables du Mouvement, il attend toujours des réponses.  

«Les comptes de succession ont été fermés au mois de mai 2018 et le dossier a été réglé avec le gouvernement. Normalement, son identité devrait être annulée», avance au Journal M. Clermont.  

«Il est décédé, c’est bizarre d’avoir cette lettre. Je suis inquiet et un peu amer. Je ne comprends pas pourquoi Desjardins avait encore les données de mon oncle. Lorsque tu fermes un compte, il est censé être inactif et les données retirées, non?», demande-t-il.  

Ce dernier ne cache pas qu’il est aujourd’hui préoccupé par cette situation. Il espère ne pas avoir de problèmes à plus long terme en lien avec la succession.  

«C’est certain que c’est angoissant. On pensait que tout était réglé. Est-ce qu’il y a maintenant une fraude qui a été réalisée avec son nom et je ne le sais pas? Je ne veux pas que cela me revienne dessus», craint M. Clermont.  

Le 2 juillet, Desjardins avait complété l’envoi de 61 % des avis par la poste à ses membres, c’est-à-dire qu’environ 1,77 million de personnes ont reçu jusqu’à présent le document en papier permettant de s’inscrire à Equifax.  

Pour l’avis sur le compte AccèsD, l’ensemble des membres devraient avoir reçu la missive, précise la direction.  

L’institution financière estime qu’il faut prévoir encore deux semaines avant que l’ensemble de la démarche soit complété. Les personnes touchées ont jusqu’au 31 décembre prochain pour s’inscrire au service de sécurité d’Equifax.  

D’autres cas  

Quant à la question des lettres adressées aux personnes décédées, la coopérative confirme qu’il est effectivement possible que des proches reçoivent au cours des prochains jours des lettres afin de créer des comptes sur Equifax.  

«Oui, il est possible dans la liste qu’il y ait des membres décédés. On tient toutefois à rappeler que tous les avoirs et les transactions dans les comptes Desjardins sont protégés», répond Jean-Benoit Turcotti, conseiller en communications chez Desjardins.  

«On recommande aux membres de souscrire au forfait de surveillance d’Equifax», poursuit-il.  

TransUnion à la rescousse  

Devant les difficultés de l’agence de crédit Equifax à répondre dans un délai raisonnable aux nombreuses demandes des membres du Mouvement Desjardins, la coopérative souhaite aussi offrir les services de son concurrent américain TransUnion.  

Au cours des derniers jours, Desjardins a entamé des pourparlers avec des responsables chez TransUnion.  

«Des tests» ont même été réalisés auprès d’utilisateurs d’AccèsD. Sur le site en ligne de Desjardins, certains membres ont été invités à s’inscrire à mytrueidentity de TransUnion pour une protection de cinq ans.  

Pour l’heure, la direction de la coopérative refuse toutefois de dire que le contrat est signé.  

Une annonce pourrait avoir lieu au cours des prochains jours.  

«Effectivement, nous avons des discussions avec TransUnion pour offrir un produit similaire [à celui d’Equifax]», avance Jean-Benoit Turcotti, conseiller en communications.  

«Dans le cas de certains tests, il est possible que des membres aient pu apercevoir une notification dans AccèsD avec TransUnion, mais actuellement la solution est toujours en phase de développement», poursuit-il.  

Incapables de s’inscrire  

Au cours des derniers jours, Le Journal a reçu plusieurs courriels de clients de Desjardins qui ont été incapables de compléter leur inscription pour obtenir le service de surveillance du dossier de crédit ainsi que l’assurance contre le vol d’identité.  

L’institution financière de Lévis concède être au courant de cette problématique.  

Mardi, Richard St-Denis a raconté au Journal qu’il tentait depuis vendredi dernier de faire approuver son dossier auprès d’Equifax.  

Il a rempli le formulaire en ligne et il a par la suite téléphoné à un numéro pour confirmer son identité.  

Après une heure d’attente, il a raccroché et il a contacté le service à la clientèle chez Desjardins.  

«L’employé chez Desjardins a tenu à me rappeler que nous étions plusieurs centaines de milliers de victimes. Il m’a demandé d’être patient. Pendant ce temps, cela ouvre la porte aux fraudeurs. [...] Je suis révolté. C’est un système qui ne fonctionne pas. Equifax a pris un contrat qu’elle n’est pas capable de respecter», déplore-t-il.  

Ce dernier a répété cette manœuvre samedi, dimanche, lundi et mardi à différents moments de la journée, mais en vain.  

Valider son identité  

De son côté, Desjardins explique qu’il est nécessaire que le membre touché parle directement avec un responsable chez Equifax, et ce, même si le formulaire est rempli en ligne, afin de valider son identité.  

C’est pourquoi la coopérative de Lévis ne peut pas enregistrer elle-même tous les comptes auprès de l’agence.