/24m/job-training
Navigation

L’humour au travail : bon pour les hommes, pas pour les femmes

Pretty female clown isolated on white
Elnur - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Catherine Courchesne – 37e AVENUE

 

Faire preuve d’humour au boulot aiderait les hommes à gravir les échelons professionnels, tandis qu’il nuirait à la progression de carrière des femmes, selon des chercheurs de l’université de l’Arizona.

L’étude, intitulée Gender and the evaluation of humor at work (« Genre et évaluation de l’humour au travail »), est parue en février 2019 dans le Journal of Applied Psychology. Les participants, tous des adultes américains recrutés en ligne, ont été divisés en deux groupes composés respectivement de 96 et 216 personnes.

Groupe un

Les membres du premier groupe ont lu le curriculum vitæ fictif de Sam, un gérant de magasin de vêtements. Ensuite, ils ont regardé une vidéo au cours de laquelle Sam faisait une présentation assaisonnée d’humour. Mais attention ! Une moitié de ce groupe a vu une version dans laquelle Sam était un homme, tandis que l’autre moitié a vu une version où Sam était une femme. Les participants devaient ensuite indiquer à quel point ils pensaient que l’humour du gérant ou de la gérante avait aidé ou entravé la présentation.

Groupe deux

Le deuxième groupe, quant à lui, a vu l’une des quatre versions possibles de la vidéo : Sam en homme sérieux, Sam en homme drôle, Sam en femme sérieuse ou Sam en femme rigolote. Ensuite, les membres de ce groupe devaient évaluer la performance selon les trois critères suivants : l’efficacité de la présentation, le prestige de Sam au sein de l’organisation ainsi que ses probabilités d’avancement de carrière.

Hommes drôles 1, femmes drôles 0

Les résultats font rire jaune. Le sens de l’humour rehaussait le statut perçu de Sam le gérant, mais diminuait celui de Sam la gérante. Qui plus est, Sam le gérant drôle a été évalué plus positivement que Sam le gérant sérieux, notamment à l’égard de son leadership et de son potentiel d’avancement professionnel. Pour Sam la gérante, les résultats allaient dans le sens contraire.

Encore les stéréotypes !

L’équipe de chercheurs explique ces résultats par des stéréotypes de genre bien ancrés. Les hommes étant généralement considérés comme rationnels et orientés vers la réussite, leur humour serait interprété de manière positive. En revanche, les femmes étant généralement perçues comme moins engagées au travail en raison des responsabilités familiales qu’elles sont réputées assumer, l’humour indiquerait qu’elles ne prennent pas leur travail au sérieux... À cela s’ajoute le fait que le métier d’humoriste est encore de nos jours largement masculin. On s’attendrait donc davantage à rencontrer un homme drôle qu’une femme dotée d’humour.

Les chercheurs apportent toutefois la nuance suivante : si les participants avaient été exposés à un comportement défiant les stéréotypes de genre, les résultats auraient probablement été différents. Par exemple, s’ils avaient su que Sam la gérante arrive au boulot très tôt le matin et contribue activement à la performance de l’équipe, peut-être auraient-ils été plus indulgents envers ses blagues.

Du moins, quand on sait qu’outre l’humour, la beauté nuirait également aux femmes d’affaires (alors qu’elle ne nuit pas à leurs homologues masculins), une évidence saute aux yeux : le monde du travail n’est pas de tout repos pour la gent féminine.