/news/currentevents
Navigation

Dernier hommage à 21 naufragés irlandais

Environ 180 personnes étaient à bord du Carricks en 1847

Les restes de 21 Irlandais décédés lors du naufrage du Carricks, en 1847, ont été portés à nouveau en terre près du Monument des Irlandais, au parc Forillon, hier.
Photo courtoisie Parcs Canada, Éric Leblanc Les restes de 21 Irlandais décédés lors du naufrage du Carricks, en 1847, ont été portés à nouveau en terre près du Monument des Irlandais, au parc Forillon, hier.

Coup d'oeil sur cet article

CAP-DES-ROSIERS | Une importante page d’histoire de la Gaspésie a été tournée hier alors que les restes de 21 Irlandais décédés lors du naufrage du Carricks, en 1847, ont été inhumés.

« C’est une histoire qui est restée dans la mémoire des gens, même si ça fait 172 ans. C’est assez curieux qu’une histoire comme ça soit encore vivante aujourd’hui », affirme Georges Kavanagh, arrière-petit-fils de Patrick Kavanagh, qui a survécu au drame, et porte-parole des descendants des naufragés.

Plus de 125 personnes ont assisté hier, à Cap-des-Rosiers, près de Gaspé, à la cérémonie en mémoire du tragique événement.

« Ce n’était pas une fête. C’était plus un moment de recueillement pour se mettre dans la peau des gens qui ont vécu ce moment », continue M. Kavanagh.

Un phare en héritage

« Ce sont de beaux souvenirs. Au moins, ils sont enterrés. Ils avaient le droit de l’être comme tout le monde », renchérit Angéline Fortin, dont certains ancêtres étaient sur le bateau.

Partis de Sligo, en Irlande, en 1847, environ 180 passagers quittaient leur patrie pour fuir la famine. Le Carricks se dirigeait vers Québec lorsqu’il s’est échoué, le 27 avril 1847, au large de Cap-des-Rosiers.

Ce tragique événement aura mené à la construction du plus haut phare au Canada en 1858. « Ç’a été comme le dernier clou qui est venu confirmer le besoin [d’avoir un phare] », explique M. Kavanagh.

En 2011, les ossements de trois personnes, âgées de 7 à 12 ans, ont été retrouvés sur la plage et, cinq ans plus tard, Parcs Canada a entrepris des fouilles, lors desquelles les ossements de 18 autres personnes ont été retrouvés, essentiellement des femmes et des enfants.

Selon Parcs Canada, entre 120 et 150 personnes auraient péri lors du naufrage et 48 personnes auraient survécu.

Pas la fin des recherches

Même si cette cérémonie marque un moment important dans l’histoire du naufrage, M. Kavanagh poursuivra ses recherches pour éclaircir certains faits contestés.

« Il reste encore des pages d’histoire mal connues et qu’il faut fouiller. Je continue à travailler ça. Par exemple, la date du naufrage est contestée par des connaisseurs. Ça ne se peut pas que [le périple se soit fait] dans un aussi court laps de temps. Ils partent le 4 avril et arrivent le 27 à Cap-des-Rosiers. On gratte ça. »