/24m/transports
Navigation

Vélos électriques JUMP: la Ville fait pression sur l’opérateur pour que la réglementation soit respectée

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Constatant que plusieurs utilisateurs des vélos électriques en libre-service JUMP d’Uber ne respectent pas sa réglementation, la Ville de Montréal demande à l’opérateur du service de prendre les mesures nécessaires pour régler la situation.

Depuis l’arrivée des vélos JUMP à Montréal, le 26 juin, il a été constaté que plusieurs utilisateurs ne les stationnaient pas, après utilisation, dans les endroits prévus par la réglementation de la Ville.

Vendredi matin, le responsable de l’urbanisme, de la mobilité et de l’Office de consultation publique de Montréal au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, a fait le point sur la situation, rappelant que plusieurs vélos ont été stationnés sur des panneaux de signalisation, sur des clôtures, sur des supports à vélo privés, ou ont été laissés stationnés non ancrés «nulle part».

«Il y en a trop. On veut que ça marche, et pour ça, il faut que le règlement soit bien appliqué», a mentionné M. Caldwell en point de presse.

«Nous avons observé des comportements qui vont à l’encontre de nos règles et de notre engagement envers la Ville de Montréal», a admis l’opérateur des vélos JUMP, dans la foulée du point de presse de M. Caldwell. «Nous souhaitons rappeler à tous les utilisateurs qu’il est extrêmement important de verrouiller les vélos sur un support public approprié, sans gêner le passage.»

L’entreprise a ajouté que les utilisateurs qui ne respectent pas les règles de stationnement pour les vélos JUMP recevront un avertissement, puis des amendes dans les cas des récidivistes. Des comptes pourraient aussi être suspendus au besoin.

«On le sait, on a un règlement sévère à Montréal, a affirmé M. Caldwell devant les journalistes. On veut que ça se fasse dans l’ordre, on est très fiers de notre règlement et, généralement, ça se passe bien, ça se passe mieux que dans beaucoup d’autres villes. Ceci dit, ce n’est pas à la hauteur de nos attentes. On veut que le règlement soit respecté.»

Le porte-parole de la Ville a rappelé que le règlement est clair: ces vélos doivent être stationnés sur «des supports à vélo dans des zones désignées» et «c’est à l’opérateur de se responsabiliser et de s’assurer que [les situations mentionnées] n’arrivent pas».

Il dit compter sur la collaboration de l’opérateur ainsi que sur les citoyens, qu’il invite à signaler les «entraves» occasionnées par les mauvais comportements d’utilisateurs de ces vélos.