/travel/destinations
Navigation

Bath, une jolie ville méconnue!

Méconnue des Québécois, la ville de Bath est pourtant bien jolie.
Photo courtoisie, Visit Maine Méconnue des Québécois, la ville de Bath est pourtant bien jolie.

Coup d'oeil sur cet article

Bath, Maine | La petite ville de Bath n’est pas très connue des Québécois. C’est pourtant un endroit charmant, avec une jolie plage et surtout un Musée maritime qui témoigne de l’importance qu’a eue la construction navale dans son développement.

Située sur la rive ouest de la rivière Kennebec, Bath n’était que très peu développée avant les années 1750 et c’est principalement au 19e siècle qu’elle a connu son apogée grâce aux maîtres de la construction navale.

Du quai du petit village pittoresque de Five Island, on peut admirer les pêcheurs décharger leurs prises.
Photo courtoisie, Lise Giguère
Du quai du petit village pittoresque de Five Island, on peut admirer les pêcheurs décharger leurs prises.

C’est d’ailleurs de cette époque que lui vient sa splendeur architecturale. Dans Front Street, son quartier historique, on emprunte des rues pavées pour entrer dans d’anciens immeubles administratifs tous en brique rouge lesquels sont aujourd’hui des restos, des bars et des boutiques. Si l’on s’éloigne un peu, on aperçoit des allées bordées d’arbres matures protégeant les façades de belles et majestueuses demeures et manoirs, anciennes résidences des propriétaires de chantiers navals et des capitaines de navires. Plusieurs sont aujourd’hui des auberges, des gîtes ou des restaurants. Une visite guidée à pied ou une promenade en tramway dans ses rues pittoresques permet de ne rien manquer de cette splendeur d’antan.

Dans les deux parcs nationaux, Reid et Popham, il faut surveiller les marées avant de s’engager sur les roches.
Photo courtoisie, Visit Maine
Dans les deux parcs nationaux, Reid et Popham, il faut surveiller les marées avant de s’engager sur les roches.

De belles surprises

Mais sa grande vedette, c’est le Musée Maritime du Maine qui depuis 1962 invite les visiteurs à plonger dans 400 ans de construction navale.

N’ayant qu’un intérêt mitigé pour cette industrie, c’est donc sans grand enthousiasme que j’ai poussé la porte de ce musée situé sur les lieux même où de très grands navires en bois de quatre, cinq et six mâts ont été construits. Parmi ceux-ci, le Wyoming, le plus grand navire en bois du monde.

La goélette de pêche Mary E, construite à Bath en 1906 a été restaurée et propose de petites croisières.
Photo courtoisie, Lise Giguère
La goélette de pêche Mary E, construite à Bath en 1906 a été restaurée et propose de petites croisières.

Dans les salles intérieures, des objets, des documents et des modèles réduits racontent l’histoire de la construction navale, expliquent les différences entre la navigation du passé jusqu’à aujourd’hui et rappellent la vie rudimentaire des matelots et des gardiens de phare, etc.

On y apprend, entre autres, que Bath a compté jusqu’à 200 entreprises, que plus de 5000 navires y ont été construits, qu’au 19e siècle c’était le 5e plus grand port des États-Unis et que les clippers qui sortaient de ses chantiers étaient réputés dans le monde entier.

À l’extérieur, dans les ateliers du Percy & Small Shipyard, racheté par le Musée en 1971, on peut voir et toucher les outils et se faire expliquer les différentes étapes de la construction d’un navire, etc.

La plage de Popham que l’on dit l’une des deux plus belles du Maine.
Photo courtoisie, Visit Maine
La plage de Popham que l’on dit l’une des deux plus belles du Maine.

Une croisière

La visite se termine par une petite croisière commentée que l’on peut faire à bord de la goélette de pêche Mary E, construite à Bath en 1906 et récemment restaurée.

Au terme de cette visite, c’est d’un tout autre œil qu’on admire cette petite ville que l’on surnomme City of the Ships, la Ville des navires.

Ah oui, les amateurs de plages n’ont pas à s’inquiéter. Bath en possède également deux que l’on dit être les plus belles du Maine. Elles sont situées dans le parc national de Popham Beach et le parc national de Reid. Dans ce dernier, on fait un arrêt au Five Island Lobster Co. (fiveislandslobster.com) pour déguster son homard en plein air au-dessus d’une petite crique isolée.


mainemaritimemuseum.org et VisitMaine.com