/investigations/truth
Navigation

Les chiffres de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi cet été, elles décortiquent des chiffres qui vous permettront d’y voir plus clair dans l’actualité estivale.


7 072 511

Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie fait partie des sites de la Sépaq.
Photo courtoisie, Sépaq
Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie fait partie des sites de la Sépaq.

C’est le nombre de visites déclarées dans les parcs nationaux situés dans la province par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) et Parcs Canada en 2018-2019.

Les 23 parcs de la Sépaq, administrés par le gouvernement du Québec, ont la cote puisque leur fréquentation a bondi de 9,7 % par rapport à l’année précédente avec près de 5,5 millions de jours-visites enregistrés.

Le lieu le plus populaire reste le parc du Mont-Saint-Bruno avec près de 1 million de jours-visites au cours de la dernière année. Il est suivi du parc national d’Oka, qui a dû suspendre pendant quelques jours cette semaine la baignade à sa célèbre plage en raison de problèmes d’égouts municipaux.

Du côté de Parcs Canada, qui compile ses données par nombre de visiteurs, plus de 1,6 million de personnes sont allées faire un tour dans l’un de ses quatre parcs au Québec. L’achalandage y a diminué de près de 8 % en un an. Il faut toutefois noter que l’accès gratuit à ces lieux en 2017, à l’occasion du 150e anniversaire du Canada, avait fait augmenter le nombre de visiteurs.

Malgré cette baisse, le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, administré conjointement avec la Sépaq, a connu une hausse de 4 % avec 1,2 million de visiteurs et demeure le plus achalandé.

Le Québec reste la destination vacances préférée des Québécois pendant la saison chaude, selon le ministère du Tourisme. On prévoit que 80 % des résidents de la Belle Province en vacances voyageront ici cet été, soit 9 % de plus que l’année dernière.

Note : Les données 2018-2019 de Parcs Canada ne sont pas encore finalisées. 

– Sarah Daoust-Braun

65 000

Photo d'archives, Ben Pelosse

C’est le nombre moyen de ménages québécois qui changent d’adresse le 1er juillet, journée québécoise du déménagement, et qui le signalent à Hydro-Québec.

Plus ou moins 10 % des déménagements au Québec ont lieu dans les jours autour du 1er juillet, qu’on peut qualifier de véritable « saison des déménagements ».

Environ 459 000 demandes de changement d’adresse ont été signalées à Hydro-Québec pour les six premiers mois de cette année. De plus en plus de ses clients inscrivent d’ailleurs leurs déménagements en ligne : 46 % cette année, contre 42 % l’an dernier.

– Marie Christine Trottier