/misc
Navigation

Prisonniers d’une rue boueuse

Des citoyens du chemin Raynauld à L’Assomption ont payé des milliers de dollars en réparations sur leur auto

routes en déroute
Photo collaboration spéciale, Simon Dessureault Roxanne Desrosiers et son conjoint Francis Lapointe restent parfois pris dans la boue sur le chemin Raynauld à L’Assomption.

Coup d'oeil sur cet article

L’Assomption | Des résidents de Lanaudière affirment n’avoir d’autres choix que d’endommager leur véhicule en restant pris dans la boue de leur rue s’ils ne veulent pas payer une facture astronomique pour la rendre fréquentable.

« On est dans la bouette durant les trois mois du printemps ! C’est difficile de passer, on endommage la suspension et la direction de nos véhicules avec les trous dans le chemin », déplore Roxanne Desrosiers.

La femme et son conjoint, Francis Lapointe, habitent depuis deux ans sur le chemin Raynauld, à L’Assomption.

Le couple dit avoir déboursé beaucoup d’argent en réparations diverses à cause du mauvais état de la route.

« Ça nous a coûté plus de 2000 $ en réparations de pneus et de suspension. Même chose pour mon voisin qui a dû payer environ 2000 $ pour la direction de son pick-up ce printemps à cause de la rue », déplore M. Lapointe.

Ils ont eu la surprise d’apprendre récemment que leur petite rue municipale qui fait un peu moins d’un kilomètre est située dans un secteur où la taxe (pour entretenir la route, entre autres) est payée par les citoyens qui y habitent.

« On nous a dit que l’entretien de la rue doit être financé par les résidents », a dit Francis Lapointe.

Leur automobile Hyundai a été endommagée à plusieurs reprises le printemps dernier.
Photo courtoisie
Leur automobile Hyundai a été endommagée à plusieurs reprises le printemps dernier.

Six résidents

Or, cette chaussée rurale est uniquement utilisée par les trois propriétaires et les trois locataires de cette rue, et le montant qu’ils pourraient débourser est énorme.

Les résidents de cette route se battent présentement avec la Ville de L’Assomption pour qu’elle finance des travaux. Ils demandent à ce que le chemin soit relevé de 8 pouces. Ils veulent également que des fossés soient creusés pour que l’eau en surplus aille dans les canalisations et s’évacue vers la rivière.

« C’est impossible de séparer la facture à six habitants, on parle de plusieurs centaines de milliers de dollars », a dit M. Lapointe, qui est col bleu pour une autre ville de la Rive-Nord et qui a déjà travaillé en excavation.

Partage des coûts

Le jeune couple soutient qu’il paie des taxes pour les bris d’aqueduc dans la ville, alors qu’ils n’ont pas ce service.

Le Journal a effectivement constaté qu’ils ont des puits et une fosse septique, lors de son passage.

« En communauté, tout le monde paie pour tout le monde, a ajouté M. Lapointe. On est oubliés, pourquoi ils ne paient pas et ne réparent pas notre chemin ? »

Sa conjointe a mentionné qu’un conseiller municipal lui aurait dit que ça peut coûter 1 million $ pour faire cette rue en asphalte. « On nous a dit : “Vous avez choisi de vivre en campagne, alors ça vient avec cela”. »

La Ville évalue

Le service des communications de L’Assomption indique de son côté que la Ville évalue actuellement les possibilités techniques et financières liées à ce dossier.

« À la conclusion de ce dossier, c’est le conseil municipal qui statuera sur le type de taxation imposée », a-t-on écrit par courriel.

La Ville ne possède pas non plus d’estimations financières en ce qui concerne de possibles travaux sur le chemin Raynauld.


La route que vous empruntez chaque jour est dans un état lamentable ?

Vous souhaitez porter à notre attention des exemples de routes repavées récemment et qui sont déjà détruites ?

Vous avez des photos et des vidéos à partager avec nous ?

Écrivez-nous !