/entertainment/music
Navigation

Quand la tragédie frappe le rock: Lynyrd Skynyrd et sept autres groupes qui ont vu le malheur s’abattre sur eux

Le guitariste Gary Rossington de Lynyrd Skynyrd
Photo AFP Le guitariste Gary Rossington de Lynyrd Skynyrd

Coup d'oeil sur cet article

Vedette ou non, la tragédie n’épargne personne. Nous sommes tous humains, après tout! Dans l’industrie de la musique, cela dit, certains groupes et artistes ont eu moins de chance que d’autres. 

La formation rock américaine Lynyrd Skynyrd, qui se produira ce samedi sur la scène Bell, a notamment vécu un véritable cauchemar en 1977, alors que l’avion du groupe s’est écrasé après avoir manqué d’essence. 

L’impact tua deux des membres du groupe, le chanteur Ronnie Van Zant et le guitariste Steve Gaines, de même qu’une choriste et le directeur adjoint de tournée, en plus du pilote et du copilote de l’appareil. Les autres musiciens de Lynyrd Skynyrd et plusieurs personnes de leur équipe furent également blessés gravement. 

Les interprètes de Sweet Home Alabama et de Free Bird ne sont toutefois pas les seuls artistes à avoir vu le malheur s’abattre sur eux. 

Voici donc sept autres groupes et artistes qui ont eu à composer avec un, voire même plusieurs drames au cours de leur carrière. 

  

AC/DC 

Les fans de la formation australienne sont nombreux à aimer (avec raison) l’album Back in Black, mais ces derniers connaissent-ils tous la triste histoire derrière ce «retour en noir»? 

Le fait est que le disque paru en 1980 est le premier avec le chanteur Brian Johnson, le successeur du vocaliste d’alors, Bon Scott, décédé la même année. 

Encore aujourd’hui, la cause de sa mort reste nébuleuse. 

Retrouvé sans vie dans une voiture un matin de février, il serait «officiellement» décédé asphyxié dans ses vomissures d’une intoxication alcoolique, mais certains, dont Ozzy Osbourne, doutent de l’explication, soutenant plutôt qu’il aurait trépassé en raison d’une hypothermie ou, même, d’une surdose d’héroïne. 

Ceci étant dit, le décès de Bon Scott a porté un dur coup à AC/DC et a failli mener à la dissolution pure et simple du groupe. Les membres du groupe auraient toutefois décidé d’honorer la mémoire de leur chanteur en poursuivant leur route avec quelqu’un d’autre derrière le micro. 

Notons que le quatuor australien a également dû composer plus tard dans sa carrière avec d’autres tristes événements, comme la maladie dégénérative conduisant au décès du guitariste Malcolm Young, les problèmes de perte d’audition du chanteur Brian Johnson et les démêlés judiciaires du batteur Phil Rudd. 

  

The Beach Boys 

Propulsés par le génie créatif de leur leader Brian Wilson, les Beach Boys ont enchaîné les titres et albums marquants au début de leur carrière. 

Cela dit, après une productivité incroyable dans les années 60 et même encore au début des années 70, les succès ont commencé à se faire de plus en plus rares pour le groupe californien. 

Question de mode? Peut-être. Mais aussi, et surtout, en raison des différentes épreuves qu’ont dû surmonter ses membres, à commencer par Brian Wilson. 

Victime des sévices d’un père violent, tout comme ses frères Dennis et Carl, Brian a dû composer pour la plus grande partie de sa vie avec un trouble schizo-affectif, frappé par des hallucinations auditives et des épisodes de bipolarité, de même que des problèmes de toxicomanie. 

Confronté à une dépendance à l’alcool et l’héroïne, le batteur des Beach Boys, Dennis Wilson a, pour sa part, connu une triste fin en 1983, alors qu’il est mort noyé, après avoir plongé en état d’ébriété. Il était âgé de 39 ans. 

Le cadet des frères Wilson, Carl, est quant à lui décédé des suites d’un cancer du poumon à 51 ans. 

  

The Allman Brothers Band 

Un autre groupe de frères qui «ne l’a pas eu facile», le Allman Brothers Band a perdu deux de ses membres de façon très rapprochée dans des circonstances étrangement similaires. 

Quelques mois après la parution d’un album live acclamé par le public et la critique, At Fillmore East, le guitariste et leader du groupe géorgien, Duane Allman, a été victime d’un accident de moto mortel, alors qu’il était tout juste âgé de 24 ans. 

Environ un an plus tard, le bassiste du Allman Brothers Band, Berry Oakley, a subi tristement le même sort, à seulement trois pâtés de maisons de l’endroit où Duane Allman avait perdu la vie quelques mois plus tôt. Il était lui aussi âgé de 24 ans. 

Soulignons que le chanteur de la formation, Gregg Allman, a dû composer plus tard dans sa vie avec l’hépatite C, avant de décéder des suites d’un cancer du foie en 2017. 

  

The Grateful Dead 

Lorsque vient le temps de se pencher sur le cas des claviéristes du groupe de rock The Grateful Dead, plusieurs parlent carrément d’une malédiction. 

Et pour raison! Ils ne sont pas moins de trois à être passés derrière les claviers de la formation avant de décéder prématurément, alors qu’ils performaient encore au sein de l’ensemble psychédélique. 

Le membre fondateur, organiste et chanteur de The Grateful Dead, Ron «Pigpen» McKernan est le premier à avoir succombé à l’âge de 27 ans, dans son cas d’une hémorragie digestive découlant de problèmes d’alcoolisme. 

Quelques années plus tard, Keith Godchaux, pianiste dans le groupe, a péri à son tour à 32 ans, victime d’un accident d’auto. 

Son remplaçant, Brent Mydland, restera dans la formation pendant 11 ans, avant de décéder d’une surdose mortelle de drogue en 1990, âgé de 37 ans. 

  

The Exploding Hearts 

Étoile filante sur la scène punk rock américaine au début des années 2000, The Exploding Hearts a été frappé par le destin tout juste deux ans après sa formation, alors que trois membres sur quatre sont décédés dans un accident de la route en 2003. 

De retour vers Portland après un spectacle à San Francisco, un membre du quatuor se serait probablement endormi alors qu’il était au volant, perdant le contrôle de la fourgonnette. 

Au final, deux musiciens, Adam Cox et Jeremy Gage, ont été expulsés du véhicule et sont morts sur le coup, alors qu’un troisième membre, Matt Fitzgerald, est décédé peu de temps après à l’hôpital. Seuls le guitariste Terry Six et le gérant du groupe ont survécu à l’accident. 

Toutes les victimes étaient alors âgées de la jeune vingtaine. 

  

Her’s 

Quelques années plus tard, un autre accident du genre a décimé un groupe entier, le duo indie rock anglais Her’s. 

Tandis que la paire de musiciens était en tournée aux États-Unis, une collision frontale en pleine nuit en Arizona a ainsi coûté la vie au guitariste Stephen Fitzpatrick et au bassiste Audun Laading, en plus de celle de leur gérant de tournée, Trevor Engelbrektson. 

Les deux musiciens étaient eux aussi très jeunes, âgés respectivement de 24 et 25 ans. 

  

Metallica 

Parlant d’accidents de la route, un autre groupe qui aurait pu disparaître à la suite d’un accident n’est nul autre que Metallica. 

De ce fait, plusieurs fans de la formation métal se souviendront de l’accident d’autobus de tournée qui a coûté la vie au bassiste Cliff Burton en septembre 1986. 

Après avoir échangé la journée même de lit dans l’autobus avec Kirk Hammett, Burton dormait lorsque le véhicule a dérapé, l’éjectant par la fenêtre, avant de se renverser sur lui, le tuant au même moment. 

Miraculeusement, James Hetfield, Lars Ulrich et Hammett s’en sont sortis sans aucune blessure sérieuse. Et avec la bénédiction de la famille du défunt, les trois membres restants de Metallica ont décidé de continuer d’aller de l’avant avec le groupe malgré la tragédie. 

  

Lynyrd Skynyrd se produira ce samedi 6 juillet dans le cadre du Festival d’été de Québec, sur la scène Bell des plaines d’Abraham dès 21h30.