/finance
Navigation

Une protection qui sert aussi aux autres institutions financières

Même les membres ayant des comptes ailleurs sont protégés contre la fraude

Coup d'oeil sur cet article

 Les membres du Mouvement Desjardins inscrits dans d’autres institutions financières profiteront aussi de la protection d’Equifax et de l’assurance sur le vol d’identité de 50 000 $ s’ils sont victimes d’une fraude chez un concurrent de la coopérative. 

 « Oui, cela fournit à la personne une protection [pour ses autres comptes]. Si Equifax constate quelque chose qui paraît douteux, cela va faire partie de la protection », a confirmé en point de presse le grand patron chez Desjardins, Guy Cormier, qui a annulé ses vacances estivales pour demeurer près de ses troupes. 

 Un premier cas ? 

 Desjardins mentionne que l’assurance pourrait notamment servir à couvrir le salaire d’un membre qui doit s’absenter du boulot pour régler un dossier de fraude, et ce, peu importe dans quelle institution financière a eu lieu l’incident. L’argent pourrait également être utilisé pour rembourser les frais pour obtenir des documents notariés. 

 Au cours des prochains jours, la coopérative de Lévis aura visiblement un premier dossier de fraude à gérer. En juin, les données personnelles d’une résidente de Québec auraient servi pour créer une nouvelle carte de crédit chez Capital One. 

 « La carte a été commandée le 7 juin dernier et il y a un solde », raconte au Journal Karen Paquet, selon des informations dans son dossier de crédit avec TransUnion. Depuis plusieurs années, elle consulte sa cote de crédit afin d’en suivre l’évolution. 

 Mme Paquet fait partie des 2,9 millions de membres et d’entreprises de Desjardins touchés par la fuite de données personnelles. Jeudi, elle s’est aussi abonnée à Equifax afin d’obtenir la protection et l’assurance, et la fraude était aussi dans son dossier. Elle possède également un compte bancaire à la Banque Nationale. 

 Depuis juin, une enquête a été ouverte par TransUnion et Capital One. 

 « Quand ils vont finir l’investigation de la fraude, j’aurai un papier disant que le compte est fermé », explique-t-elle. 

 Desjardins n’était pas en mesure, hier, de confirmer si la fraude était liée ou non au vol de données. Selon différents experts, il pourrait s’agir de l’un des premiers cas, mais impossible d’avoir la certitude pour le moment. 

 Carte de crédit 

 « C’est l’un des cas de figure qui va arriver régulièrement. C’est pour cette raison qu’Equifax et TransUnion ont été mandatées. C’est fort possible que ce cas soit en lien avec Desjardins », estime Paul Laurier, fondateur du Groupe Vigiteck. « Lorsque tu as toutes ces données, tu peux créer facilement un compte en ligne », dit-il. 

 Un point de vue partagé par le président-directeur général d’EVA-Technologies, une firme en cybersécurité. 

 « Le problème, c’est qu’on ne demande pas grand-chose aujourd’hui pour avoir une carte de crédit », estime Éric Parent. 

 Chez Desjardins, on assure qu’il n’y a pas eu dernièrement d’augmentation du nombre de fraudes liées aux demandes de carte de crédit. 

 -Avec la collaboration d’Élisa Cloutier