/news/currentevents
Navigation

Une Québécoise accuse Miley Cyrus de plagiat

Une ex-Femen a créé en 2013 des slogans qui se trouvent dans un nouveau vidéoclip

Xenia Chernyshova
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le dernier vidéoclip de la chanteuse pop Miley Cyrus reprend, sans en attribuer le crédit, trois formules-chocs imaginées par une militante féministe québécoise pour des manifestations du groupe Femen en 2013. 

Dès la deuxième seconde du vidéoclip de la chanson Mother’s Daughter lancé le 2 juillet apparaissent en lettres blanches sur fond rouge les mots «Every woman is a riot.» (Chaque femme est une émeute). 

Le site internet de Femen crédite à Xenia Chernyshova, autrefois la tête d’affiche de la branche québécoise du groupe, la création de ce slogan. 

À 1 min 10 s : «Sin is in your eyes» (Le péché est dans vos yeux.) 

Puis à 2 min 11 s : «L’héroïsme de la chair» (en français dans le clip). 

Mme Chernyshova dit avoir forgé ces deux derniers slogans pour une manifestation devant le consulat de Tunisie à Montréal le 4 avril 2013. 

Lorsqu’un proche l’a appelée mardi dernier pour l’aviser qu’une de ses créations ouvre le vidéoclip de Miley Cyrus, l’ancienne Femen croyait à une blague. 

Puis «j’ai fondu en larmes lorsque j’ai vu que ce n’était pas juste Every woman is a riot, mais aussi Sin is in your eyes et L’héroïsme de la chair... les trois! Ça a sorti de ma bouche, j’ai accouché de ces slogans-là!», confie l’actrice de 33 ans. 

Un extrait de la vidéo de Miley Cyrus diffusée ce mois-ci.
Capture d'écran, Youtube
Un extrait de la vidéo de Miley Cyrus diffusée ce mois-ci.

Honorée mais...

Elle se sent quand même honorée qu’une mégavedette de la pop se soit approprié ses slogans Femen. 

«J’ai utilisé mon imagination pour digérer l’esprit du temps et le synthétiser dans une formule-choc, dit-elle. Si une artiste comme Miley Cyrus reprend mon Every woman is a riot, c’est que j’avais raison... C’est percutant!» indique-t-elle. 

«Souvent l’histoire a tendance à effacer les vrais créateurs, j’en suis consciente, mais ça me pince en dedans. On a juste pillé quelque chose que j’ai créé, rien ne m’est accordé», soutient-elle.

Xenia Chernyshova a appelé son agente et celle-ci lui aurait dit qu’il n’y a rien à faire. 

«J’ai créé ces slogans pour la cause féministe et j’ai laissé Femen reprendre mes formules», dit-elle. 

«Every woman is a riot» se trouve sur des chandails vendus en ligne par Femen pour financer ses activités. 

«Mais là, c’est une mégastar de 200 millions de dollars qui repique mes idées, pour faire de l’argent avec, alors ce n’est pas pareil», dénonce-t-elle.