/lifestyle/techno
Navigation

Le cofondateur d’Apple vous recommande de vite quitter Facebook

Le cofondateur d’Apple vous recommande de vite quitter Facebook
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Même si Facebook assure avoir resserré ses paramètres de confidentialité, le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, est loin d’être convaincu que le réseau social protège adéquatement les informations de ses utilisateurs.

Dans une récente entrevue au site TMZ, Wozniak a suggéré que «la plupart des gens» devraient «trouver une façon de quitter Facebook».

«Pour certaines catégories de personnes, les bons côtés de Facebook dépassent la perte de confidentialité, a-t-il estimé. Sauf que pour la plupart des gens, qui sont comme moi, ma recommandation serait de trouver une façon de quitter Facebook.»

Selon lui, le principal problème provient du modèle de rentabilité des réseaux sociaux qui passe par la publicité et la vente d’informations aux annonceurs.

Il suggère d’ailleurs à Facebook d’instaurer un modèle selon lequel les utilisateurs pourraient payer pour obtenir un certain niveau de confidentialité de leurs données.

«Les gens croient qu’ils possèdent un niveau de confidentialité qu’ils n’ont en fait pas. Pourquoi ne me donne-t-on pas le choix? Laissez-moi payer un montant pour que mes données demeurent privées et en sécurité», argumente le célèbre informaticien.

Ce n’est pas la première fois que Steve Wozniak se positionne contre le modèle d’affaires des réseaux sociaux. Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, le cofondateur d’Apple avait annoncé qu’il quittait Facebook. De manière plus large, Wozniak s’inquiète du problème de confidentialité de Silicon Valley.

«Qui sait si mon téléphone m’écoute en ce moment? Je suis inquiet parce que nous avons des conversations que nous croyons privées, nous prononçons des mots qui ne devraient pas être écoutés à notre insu», a-t-il déclaré à TMZ, ajoutant qu’à son avis, il était désormais difficile d’arrêter la roue de tourner.

Apple a investi beaucoup d’efforts dans les dernières années afin de renforcer ses paramètres de confidentialité et rappeler aux consommateurs que son modèle d’affaires est différent de celui de Facebook ou de Google – donc qu’il ne tire pas profit des données de ses utilisateurs.