/news/politics
Navigation

Passages piétonniers: Bonnardel dénonce la culture de délinquance des automobilistes

Coup d'oeil sur cet article

 Les passages piétonniers doivent cesser d’être une bonne blague pour les automobilistes, dit le ministre des Transports François Bonnardel, qui dénonce la délinquance qui prévaut sur les routes. 

 « Je ne sais pas d’où vient cette culture de la délinquance, mais il y en a une, et ça doit cesser », a lancé M. Bonnardel lundi à l’entrée du conseil des ministres. 

 M. Bonnardel réagissait à une vidéo virale d’un passage piétonnier non respecté par les conducteurs à Saguenay ainsi qu’à un article du Journal qui révélait que les piétons sont deux fois et demie plus pénalisés par les policiers de Québec que les automobilistes. 

 « C’est extrêmement désolant et triste de voir autant de délinquants. Les passages, il ne faut pas que ce soit une blague. S’il faut mieux avertir les automobilistes, s’il faut changer le code, on le fera », a-t-il lancé. Il a souligné par exemple qu’on pourrait installer davantage de panneaux clignotants pour attirer l’attention des conducteurs. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 9 piétons mortellement fauchés 

 Il a indiqué que depuis le début de l’année, 9 piétons ont été mortellement fauchés sur les routes du Québec. En 2018, il y en avait 6 pour toute l’année. « Il y a déjà plus de décès cette année que l’an dernier, c’est inconcevable », a déploré M. Bonnardel. 

 « Il faut que les gens arrêtent aux passages, qu’ils soient mieux conscientisés. Les piétons doivent se sentir en sécurité », a-t-il dit. 

 M. Bonnardel a émis le souhait que les fautifs soient davantage pénalisés et a rappelé qu’un conducteur qui ne cède pas le passage à un piéton peut perdre des points d’inaptitude et des centaines de dollars. 

 Ces contraventions se font toutefois rares, révélait récemment Le Journal. À Québec, il s’en donne annuellement moins de 40 pour cette faute. À Lévis, il n’y en a eu que quatre en 12 ans.