/entertainment/music
Navigation

Half Moon Run revient en force

Le groupe montréalais lancera son troisième album à l’automne

Coup d'oeil sur cet article

Après une pause de plus d’un an loin des projecteurs, Half Moon Run est prêt pour son retour. Le groupe montréalais lancera son très attendu troisième album cet automne. Quelques centaines de spectateurs chanceux en ont eu un aperçu, mercredi à Laval, dans un « concert secret ».

Half Moon Run ne jouera probablement pas officiellement à Montréal avant 2020. Mais, mercredi soir, à la Salle André-Mathieu de Laval, la formation donnait un concert exclusif aux membres de sa liste de diffusion. Trois semaines plus tôt, le quatuor avait fait le même exercice, au Zénith de Saint-Eustache.

Arrivés sur scène vers 21 h 10 mercredi, Devon Portielje, Dylan Phillips, Conner Molander, Isaac Symonds ont été accueillis par des applaudissements très nourris. Il faut dire que la dernière véritable tournée du groupe au Québec remontait au printemps 2017.

« Ces concerts secrets sont toujours plaisants à faire », a mentionné Conner Molander, dans une entrevue au Journal quelques heures avant le concert lavallois.

Dans ces prestations de début de tournée, le groupe joue bien sûr plusieurs morceaux de ses deux premiers albums, Dark Eyes et Sun Leads Me On. Il en profite aussi pour tester cinq chansons qui se retrouveront sur le nouvel album, dont la date de sortie exacte et le titre n’ont pas encore été dévoilés.

Moins « brumeux »

Déjà, si l’on se fie à ce qu’on a entendu mercredi, à Laval, ainsi qu’à Saint-Eustache, ces morceaux laissent présager un excellent album.

On s’avance même à prédire que Favourite Boy sera l’une des nouvelles pièces favorites de la foule avec son rythme dynamique et sa portion au piano très accrocheuse. L’ambiance générale du morceau a été inspirée par Steely Dan et les années 1970, mentionne Conner.

« Quand nous avons commencé à travailler sur l’album, nous voulions nous détacher de l’atmosphère un peu “brumeuse” (hazy) des deux premiers disques, surtout de Dark Eyes, dit le musicien. Nous voulions un son plus clair, mais qui restait aussi riche et chaleureux. »

Pour ce faire, ils sont allés chercher le réputé réalisateur de Los Angeles Joe Chiccarelli (Broken Social Scene, The White Stripes). « Il est venu nous voir à Montréal et nous avons enregistré avec lui. »

Prêts pour la tournée

Très perfectionnistes, les musiciens sont parfois retournés en studio à quatre reprises pour refaire certaines chansons. « Nous avons fait quelques concerts secrets, il y a deux mois, qui nous ont permis d’améliorer les chansons selon la réaction du public », mentionne Conner.

Les attentes sont élevées envers ce nouvel opus, qui aura une sortie simultanée à la grandeur de la planète. Le groupe ne chômera pas cet automne, puisque sa nouvelle tournée l’amènera dans le reste du Canada, aux États-Unis et en Europe. « J’ai vraiment hâte, lance Conner. Ça fait longtemps que nous n’avons pas été sur la route. Je suis prêt pour ça ! »