/24m/transports
Navigation

Proposition de l’opposition: la ligne rose jusqu’à Laval?

Proposition de l’opposition: la ligne rose jusqu’à Laval?
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Il suffirait d’ajouter quelques centaines de mètres au projet de ligne rose pour que celle-ci se rende jusqu’à Laval et désenclave le secteur est de la ville, mal desservi par le transport en commun, soutient un élu de l’opposition.

Le conseiller municipal David De Cotis a déposé mardi soir au conseil municipal de Laval un avis de proposition pour demander à la Ville de Montréal d’inclure au projet de ligne rose au moins une station supplémentaire après celle prévue dans l'arrondissement de Montréal-Nord.

Cela permettrait aux résidents et travailleurs du secteur Saint-Vincent-de-Paul d’avoir accès au réseau de métro de Montréal, dit-il.

«L’est de Laval est vraiment négligé [sur le plan du transport en commun]», a dit l’élu d’Action Laval.

«Quand [la mairesse de Montréal Valérie Plante] va présenter son projet de la ligne rose, on veut qu’une station soit incluse à Laval», a ajouté celui qui croit qu’une telle extension n’ajouterait pas beaucoup à la somme totale du projet.

La proposition sera étudiée lors de la prochaine séance du conseil, le 13 août. «On est toujours tous pour le transport en commun. J’espère qu’on va mettre la politique de côté et [tous] voter pour», a mentionné M. De Cotis.

David De Cotis
Photo le Journal de Montréal, Martin Alarie
David De Cotis

Il n’a pas été possible de joindre le maire de Laval, Marc Demers, mercredi.

Le projet de ligne rose est actuellement étudié par un bureau de projet mis en place par la mairesse de Montréal, ainsi que par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Un investissement annoncé par Québec le mois dernier permettra la construction d’un lien de transport entre l'arrondissement de Lachine et le centre-ville de Montréal, balbutiements de ce qui pourrait devenir la ligne rose.

Ligne orange

Le possible prolongement jusqu’à Laval de la branche ouest de la ligne orange du métro a aussi fait jaser mardi, alors que la conseillère Aglaia Revelakis (Chomedy) a demandé au maire Demers où en était ce projet.

«Le prolongement de la ligne orange fait l’objet de discussions et il y aura des études à cet effet-là, ou le prolongement du REM à Laval, pour amener un mode de transport lourd [dans le secteur de] Chomedy», lui a répondu le maire, spécifiant que le dossier était entre les mains de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Il a aussi mentionné que les études pour réaliser un tel projet étaient «complexes» et pouvaient représenter à elles seules des sommes de plusieurs dizaines de millions de dollars.