/entertainment/shows
Navigation

Amère America, 30 ans plus tard

Francostalgie
Photo d'archives, PIerre-Paul Poulin Luc De Larochellière sera à l’Impérial dimanche soir dans le cadre du FEQ.

Coup d'oeil sur cet article

Jamais le même spectacle n’est programmé deux fois au Festival d’été. Sauf peut-être à trois décennies d’intervalle. Pour célébrer le 30e anniversaire d’Amère America, Luc De Larochellière fera revivre dimanche soir le même concert qu’il a donné à place d’Youville en 1989. Même « setlist », mêmes musiciens.

Cette fois-ci, il sera du côté de l’Impérial. Même Paul Picard, son ancien complice et aujourd’hui percussionniste de Céline Dion, profite de la pause estivale de la chanteuse pour faire quelques dates de la tournée anniversaire.

Luc De Larochellière jouera les neuf chansons d’Amère America, et plusieurs de Sauvez mon âme, qui, même s’il n’était pas sorti en 1989, était presque tout écrit.

« À l’époque, très rapidement, il fallait que je me crée du matériel pour un spectacle d’une heure et quart, confie-t-il. Ce sera ça le spectacle : la livraison d’Amère America et la genèse de Sauvez mon âme. »

Un nouvel album

Conscient de l’appétit du public pour la nostalgie, Luc De Larochellière a voulu revisiter Amère America pour faire son « devoir de mémoire ». Mais il déplore que le public s’intéresse aujourd’hui un peu moins à la nouveauté.

« Je n’ai pas envie de regarder béatement mon passé, c’est important pour moi de créer du nouveau, ne serait-ce que pour créer la nostalgie de demain, confie-t-il. On est content de revisiter ça. Mais ce qui fait qu’on se lève le matin, c’est plus pour le désir de créer du neuf. »

C’est pourquoi il s’apprête à lancer le deuxième album créé avec sa conjointe, Andrea Lindsay, qui fait suite à C’est de l’amour ou c’est comme, paru en 2012. Un premier extrait devrait être lancé prochainement.