/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de PREACH

PH-Facebook
Photo tirée de Facebook Preach

Coup d'oeil sur cet article

Une chose est sûre, Preach n’a pas la langue dans sa poche. De son véritable nom Érich Etienne, l’humoriste québécois d’origine haïtienne aborde des sujets brûlants sur sa chaîne YouTube, Aba & Preach, suivie par plus de 105 000 abonnés. D’ailleurs, la star du web quittera son écran pour présenter le 26 juillet prochain, un spectacle cent pour cent bilingue, de la programmation extérieure du Festival Juste pour rire. Véritable passionné de gastronomie, l’humoriste nous présente ses endroits préférés en ville.

LE RESTAURANT PRÉFÉRÉ ?

Kwizinn
Photo courtoisie
Kwizinn

À Montréal, c’est difficile d’en choisir un seul. J’en ai donc plusieurs. Je vais d’abord commencer par La Belle Tonkinoise, qui appartient à des amis. On y sert de la bouffe fusion asiatique et le décor est vraiment beau. La bouffe est parfaite et le staff est vraiment nice. Comme je suis d’origine haïtienne, je vais aussi nommer le restaurant Kwizinn, situé sur la rue Saint-Hubert. Je capote sur leur plat de dégustation créole, parce que toutes les spécialités de la cuisine ­haïtienne s’y trouvent. J’aime aussi beaucoup l’histoire de ce restaurant, dont le chef est un homme aveugle, qui a longtemps travaillé dans le ­restaurant ONoir et qui ­voulait ­relever de nouveaux défis en décidant d’ouvrir son propre ­restaurant. Cela fait deux ans qu’il roule sa bosse avec sa femme et c’est un endroit hyper ­chaleureux.


L’ENDROIT OÙ PRENDRE UN VERRE ?

Brasserie Harricana
Photo tirée de Facebook
Brasserie Harricana
Le Pourvoyeur
Photo courtoisie
Le Pourvoyeur

Le Pub du Quartier latin. Plusieurs humoristes s’y retrouvent pour prendre un verre. C’est comme un quartier ­général pour nous. J’aime aussi la Brasserie ­Harricana. La vibe est vraiment nice et si t’as le goût de prendre une bouchée, c’est vraiment bon ! La sélection des bières est vraiment top. De plus, pour les amateurs de gin, puisque cela devient de plus en plus populaire, il y a Le Pourvoyeur, où l’on retrouve plus de 125 gins.


L’ACTIVITÉ PRÉFÉRÉE ?

J’aime cuisiner ! Faire la bouffe ou être au barbecue me rend heureux. Ma ­spécialité est mon poulet au curry et à la noix de coco­­­ ! Mes amis me qualifient de grill master­­­, avec mes steaks et mes ­grillades.


UNE ADRESSE SECRÈTE À DÉCOUVRIR ?

Épicerie Méli-Mélo
Photo courtoisie
Épicerie Méli-Mélo

Le casse-croûte et épicerie Méli-Mélo sur Jarry. Maintenant que j’habite Rosemont, c’est l’endroit par excellence où trouver certains ingrédients typiques de la cuisine haïtienne, que je ne trouve pas ailleurs. Lorsque j’ai besoin de pâtés, de lambi, de canne à sucre, c’est là que je vais.


L’ÉVÉNEMENT CULTUREL LE PLUS COURU ?

Montréal Complètement Cirque <i>La galerie</i>
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Montréal Complètement Cirque La galerie
Festival Haïti en Folie
Photo courtoisie
Festival Haïti en Folie

Bien sûr, le Festival Juste pour rire. On est sur la scène extérieure avec Aba & Preach pour un show bilingue avec des artistes qui viennent d’un peu partout : du Québec, du Canada anglais et même des États-Unis. Aussi, mais je n’y participe pas cette année, il y a le festival ­ComediHa ! à Québec, qui est un festival qui ­encourage la relève. J’adore aussi le festival ­Montréal Complètement Cirque, qui transforme la rue Saint-Denis en ­véritable fanfare avec ses prestations extérieures d’acrobates. Je ne manque jamais aussi le Festival Haïti en Folie et le festival Un goût des Caraïbes. Je suis très impliqué dans ma communauté.


SI J’ÉTAIS MAIRE DE MONTRÉAL, JE... ?

C’est drôle ! Oh, wow ! Je me séparerais du Québec ! Sans blague, j’abolirais ­certains procédés de compaction des sols. Je crois que la technique ­utilisée n’est pas la bonne, puisqu’on doit refaire et refaire nos rues, chaque printemps. On doit trouver le meilleur procédé pour que l’asphalte de nos rues puisse durer une fois pour de bon !


QUE POSSÈDE MONTRÉAL QUE LES AUTRES VILLES N’ONT PAS ?

Le nombre de restaurants per ­capita ! On est incroyablement chanceux d’avoir autant de diversité. La bouffe est vraiment bonne à Montréal. La ­diversité est vraiment omniprésente en ville et c’est vraiment cool.


UN MOT POUR DÉCRIRE MONTRÉAL ?

Petit village ! C’est gros parce que Montréal­­­ reste une ville, mais il y a tout le même la vibe d’un petit village !