/auto/opinion
Navigation

Ode à la minifourgonnette

Ode à la minifourgonnette

Coup d'oeil sur cet article

Un pléonasme. Voilà comment les défenseurs de la langue française décrivent la minifourgonnette, qui par son nom, laisse deviner une taille de guêpe. Or, fiston me demandait récemment pourquoi appelle-t-on ainsi ce genre de véhicule, considérant qu’ils sont énormes! Il m’a donc fallu retourner aux origines de ce qu’était une fourgonnette, pour lui démontrer que la Dodge Grand Caravan, même aujourd’hui, est plus petite que la Ford Econoline de l’époque.

 

À LIRE AUSSI: En deuil...

À LIRE AUSSI: Chez Toyota, les voitures ont encore leur place

 

Ces jours-ci, Chrysler célèbre donc le 35e anniversaire de sa fourgonnette. Un anniversaire à la fois triste et significatif, puisqu’il coïncide avec le décès de Lee Iacocca, surnommé le père de la fourgonnette Chrysler. C’est en effet à lui et lui seul que revient le mérite d’avoir osé, d’avoir cru au concept et d’avoir réussi à convaincre le comité exécutif de Chrysler qui initialement, ne croyait aucunement au projet. «A garageable revolution» affirmait M. Iacocca, qui souhaitait créer une fourgonnette familiale révolutionnaire, capable d’être stationnée dans le garage du domicile familial. 

Pour la petite histoire, il faut aussi rappeler que M. Iacocca a aussi le mérite d’avoir sauvé Chrysler de la faillite au début des années 80, avec l’introduction de la voiture K. Au départ, les Dodge Aries et Plymouth Reliant, deux voitures qui allaient non seulement connaître un succès monstre, mais qui faisaient appel à une nouvelle plateforme, laquelle allait être utilisée à toutes les sauces par Chrysler pour une période de près de 15 ans.

C’est donc en utilisant cette plateforme que Chrysler a lancé la Dodge Caravan et la Plymouth Voyager qui, elles aussi, ont connu un succès instantané. Leur popularité était telle qu’à un certain moment, un client pouvait attendre jusqu’à un an avant de prendre livraison de son véhicule. Or, en 2019, il en va autrement...

Lee Iacocca présente la Plymouth Voyager
Lee Iacocca présente la Plymouth Voyager

 

L’avenir de la fourgonnette

Chrysler vendait en Amérique du Nord l’an dernier un peu plus de 300 000 fourgonnettes, en combinant la Dodge Grand Caravan et la Chrysler Pacifica. Maintenant, si la Grand Caravan se vend ici six fois plus que la Pacifica, sachez qu’aux États-Unis, les deux modèles se vendent pratiquement à parts égales. 

Évidemment consciente que la Grand Caravan est aujourd’hui désuète, Chrysler prépare donc actuellement le terrain pour que la Pacifica devienne prochainement la seule fourgonnette du constructeur. Un véhicule qui verra sans doute ses prix réajustés à la baisse, de façon à conserver une part de marché majoritaire. C’est en ce sens que Chrysler annonçait récemment le retour en 2020 de la Voyager. Essentiellement, une version dénudée de la Pacifica, qui ne sera pour l’heure offerte qu’aux États-Unis, mais qui pourrait très bien traverser nos frontières dès 2021. Celle-ci serait appelée à reprendre le flambeau des Grand Caravan CVP (Canada Value Package) et SXT, qu’on vend actuellement sous la barre des 30 000$.

Est-ce que cela signifierait ainsi la fin des fourgonnettes chez Dodge? Fort possible, puisque les Américains souhaitent faire de Dodge une division axée sur la performance, dans laquelle la fourgonnette ne cadre pas très bien. Or, au Canada, le nom Grand Caravan est si populaire qu’il ne serait pas impossible qu’on crée une fourgonnette Dodge basée sur la Pacifica, en ne retravaillant que la grille de calandre et les équipements. Sans doute une façon de séduire une clientèle qui souvent, témoigne de leur désintérêt envers la marque Chrysler. Parce qu’avouons-le, les gens se procurent la Pacifica pour ce qu’elle représente, non pas pour l’image de la marque. 

Dodge Grand Caravan 35e anniversaire 2019
Dodge Grand Caravan 35e anniversaire 2019

 

Êtes-vous branché?

Avec un crédit de taxes gouvernemental atteignant 13 000$ au Québec, la Pacifica Hybrid est plus alléchante que jamais. Pour notre marché, un incontournable considérant la très faible consommation de carburant et son autonomie 100% électrique de 51 kilomètres. Pour une utilisation quotidienne moyenne, cela signifie une consommation d’essence réduite d’au moins 75% par rapport à une version régulière, qui consommera environ 11 litres aux 100 km. Et la bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez pas à attendre des mois avant de mettre la main sur une unité, puisque Chrysler en produit des quantités suffisantes.   

En incluant les rabais, il est donc question d’une fourgonnette d’environ 43 000$ taxes incluses, laquelle peut grimper d’environ 10 000$ avec les options. Un prix raisonnable compte tenu de sa qualité, de sa technologie et surtout, de son rendement énergétique.

Alors oui, l’avenir de la fourgonnette Chrysler s’annonce prometteur. Parce que le constructeur continue d’innover, mais aussi parce que malgré la grande popularité des VUS, les familles constatent qu’aucun véhicule n’est aussi pratique qu’une fourgonnette. Quant à ceux qui ne jurent que par le rouage intégral, alors sachez que les rumeurs font état d’une possible Pacifica à traction intégrale dès l’an prochain. À suivre... 

Chrysler Pacifica Hybrid
Chrysler Pacifica Hybrid