/entertainment/comedy
Navigation

Drôle de cabaret

Laurent Paquin en est à sa 16e animation au Festival Juste pour rire

ENT-Cabaret de Laurent Paquin dans le cadre Juste pour rire
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Laurent Paquin était tout feu tout flamme pour présenter son nouveau spectacle, vendredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa 16e animation d’un gala Juste pour rire, Laurent Paquin a voulu changer la formule. Exit l’énorme salle et le cadre rigide, l’humoriste a choisi de présenter une soirée de type cabaret dans un contexte plus intime et détendu. Une bonne idée qui devra toutefois être légèrement peaufinée.

Laurent Paquin donnait vendredi les deux premières représentations d’un total de six du nouveau Cabaret à Laurent. Dans chacun des spectacles, au Monument-National, l’humoriste-animateur reçoit cinq invités différents.

Lors de notre passage, au premier spectacle de 19 h, Paquin recevait Korine Côté, Jay Du Temple, Eddy King, Jess Salomon, Mike Ward.

C’est dans un splendide décor très élégant, inspiré des cabarets new-yorkais, que Paquin a fait son arrivée sur scène. On a eu la très bonne idée de mettre un band de quatre musiciens, sous la direction d’Éric Desranleau, pour donner de l’énergie à la soirée. On a aussi avancé la scène plus près des gradins, afin d’ajouter au sentiment de proximité avec le public.

Contexte intime

Puisqu’il s’agissait de la toute première représentation de ce concept, le seul bémol que l’on note est le manque de rythme que le spectacle a parfois eu. Les invités ont tous livré des numéros entre 12 et 15 minutes, ce qui était souvent un peu trop long. Au niveau efficacité, ça reste à retravailler.

Mais sinon, ce nouveau concept est vraiment réussi. La grande salle du Monument-National cadre parfaitement à ce type de soirée. Le côté plus intime des lieux favorise les rires.

Au niveau du contenu, on a eu droit à une traditionnelle soirée de stand-up. vendredi, la plupart des invités ont livré des numéros tirés de leur one-man-show respectif.

Du lot, Eddy King a provoqué certains des rires les plus bruyants, avec ses gags sur le racisme et son voyage au Congo.

La Montréalaise anglophone Jess Salomon, qui avait cartonné l’an dernier au gala de Paquin, a encore une fois livré un très solide numéro. « Mon accent sonne un peu politicien de Calgary qui est venu gagner des votes au Québec. »

Et pour clôturer le tout, le roi du stand-up, Mike Ward, a reçu de vibrants applaudissements avec ses blagues crues sur le suicide, l’intimidation et les menaces de mort.

Laurent Paquin en est peut-être à sa 16e animation à Juste pour rire, mais avec ce nouveau concept on le voit très bien poursuivre l’aventure encore plusieurs années.


Le Cabaret à Laurent sera de retour samedi soir et dimanche, 19 h et 21 h 30, au Monument-National.