/news/transports
Navigation

Routes en déroute: un affaissement spectaculaire... sur une chaussée neuve à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Un nouvel affaissement de la chaussée qui a avalé deux gros cônes a été constaté dans l’arrondissement Saint-Léonard, à Montréal, jeudi.

Le trou, constaté par TVANouvelles.ca, s’est étonnamment produit sur une rue dont l’asphalte a été fraîchement refait.

Le cratère particulièrement impressionnant se trouve à l’intersection des rues du Champ-d’Eau et de Pascal-Gagnon, près de l’autoroute métropolitaine, dans l’est de Montréal.

L’endroit est très passant, et la chaussée, comme le montrent les images de Google Maps, était particulièrement abimée à l’automne dernier.

Questionnée à ce sujet, une porte-parole de la Ville de Montréal, Marie-Ève Courchesne, a indiqué par courriel que «les travaux réalisés l'an dernier consistaient uniquement à une réhabilitation de la surface (planage-revêtement)». 

«Habituellement, ces affaissements sont causés en raison du bris d’une conduite souterraine, a ajouté Mme Courchesne. La Ville intervient dès qu’un affaissement est signalé à l’arrondissement concerné. Ces affaissements ne sont pas recensés par la Ville de Montréal.

Les cônes retrouvés sur place, dont deux dans le trou, sont des TR7 dans le jargon du métier. Il en coûte 15 $ par cône pour les remplacer lorsqu’ils ont subi un bris majeur ou lorsqu’ils sont volés, selon la Ville.

Autre cas dans Rosemont

Une telle situation avait également été constatée sur la rue Dandurand, dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal, il y a deux semaines.

La Ville affirmait à ce moment qu’il était impossible de réparer la chaussée  en raison des nombreux travaux tout autour.

Fermer la rue Dandurand aurait paralysé le secteur.

La situation a toutefois été réglée une semaine plus tard à la suite de la médiatisation du dossier, et de l’intervention de l’équipe de l’aqueduc de l’arrondissement.