/weekend
Navigation

Choisir l’humour pour évoquer la mort

Choisir l’humour pour évoquer la mort
Photo courtoisie, Juste pour rire

Coup d'oeil sur cet article

À mi-chemin entre le théâtre et le stand up comique, la pièce à sketches On va tous mourir est présentée dans le cadre de la 37e édition du festival Juste pour rire. Les deux auteurs, Laurent Paquin et Simon Boudreault, qui sont dirigés par le metteur en scène Serge Denoncourt, ont choisi de s’y entretenir de la mort en passant par l’humour.

« J’ai hésité avant d’accepter de mettre en scène cette pièce parce que j’ai très peur de la mort », confie le metteur en scène Serge Denoncourt, joint par téléphone à Lourdes en France, où il présente le spectacle musical Bernadette de Lourdes. « Mais à la lecture du texte, j’ai tellement ri que j’ai accepté », ajoute-t-il à propos d’On va tous mourir.

Le spectacle porté par Laurent Paquin et Simon Boudreault est unique en son genre. « Ça ne se compare à rien, et c’est ce qui m’intéressait, de proposer quelque chose de différent, souligne Serge Denoncourt. De plus, c’est aussi un bel exercice de style, puisque l’on change de style d’une scène à l’autre. » On apprend d’ailleurs que les deux coauteurs et le metteur en scène se sont assis pour sélectionner, parmi une trentaine de tableaux, ceux qui seront présentés.

17 tableaux

En fin de compte, ce sont 17 tableaux qui ont été retenus et qui composent le spectacle riche en diversité de styles. « On a du burlesque, de l’absurde, de la parodie et des moments touchants, et tous abordent la mort », précise le metteur en scène.

Le duo comique interprète une quinzaine de personnages, chacun traité de façon très théâtrale. « Ils vont même transformer leurs voix », révèle Serge Denoncourt.

Par moments, on se retrouve dans de la comédie noire, notamment cette scène où deux terroristes s’apprêtent à faire sauter une bombe. « L’un des kamikazes explique à l’autre comment faire sauter une bombe en indiquant qu’il ne reviendra pas, c’est un attentat suicide, annonce le metteur en scène. C’est l’une de mes scènes favorites. »

S’en moquer

Chose certaine, le spectacle n’a rien d’ennuyant, on souhaite plutôt se moquer de la mort et rire de diverses situations liées à celle-ci. « Cela n’a rien d’une réflexion sur la mort, fait remarquer le metteur en scène. On veut se foutre de la gueule de la mort et y faire un pied de nez. »

Parmi les nombreuses saynètes, citons celle où deux personnes âgées discutent et s’interrogent sur ce qu’elles feront lorsqu’elles se retrouveront après la mort. Dans une autre scène, on verra un médecin qui a beaucoup de mal à annoncer à son patient qu’il ne lui reste que très peu de temps à vivre en raison d’une maladie grave. « Le patient ne veut absolument rien comprendre », indique le metteur en scène. Il sera aussi question de la mort d’animaux de compagnie.

Par ailleurs, Serge Denoncourt, montera Carmen à l’Opéra de Victoria la saison prochaine et Mademoiselle Julie, avec Magalie Lépine-Blondeau et David Boutin, au Théâtre du Rideau Vert en Mars 2020. Après Bernadette de Lourdes, il préparera une autre comédie musicale en France l’an prochain.

On va tous mourir

Auteurs et interprètes : Laurent Paquin et Simon Boudreault

Metteur en scène : Serge Denoncourt

Jusqu’au 27 juillet au Théâtre Le National