/sports/racing
Navigation

La revanche de Tagliani

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le même scénario vécu l’an dernier semblait se dessiner dans les rues de Toronto, mais les rôles ont été inversés lorsque le drapeau à damier a été agité.

Alexandre Tagliani a remporté samedi une épreuve animée en série NASCAR Pinty’s quand il a devancé par un fil son grand rival Andrew Ranger.

Classé troisième, Louis-Philippe Dumoulin a complété un podium tout québécois pour une deuxième année consécutive dans la Ville reine.

En 2018 à Toronto, Tagliani avait été surpris par ce même Ranger en prolongation pour rallier l’arrivée à la deuxième place.

Une autre prolongation

Cette fois, dans un contexte où deux tours supplémentaires ont également été nécessaires pour la conclusion, le pilote de Laval a su prendre sa revanche pour remporter sa 9e victoire dans la série canadienne de NASCAR et sa deuxième à Toronto.

« Je n’avais pas réussi à finir le travail l’an dernier, mais cette fois j’ai tenu le coup, a dit l’heureux vainqueur. Ça n’a pas été facile, car Andrew a maintenu la pression jusqu’à la fin. La bataille a été intense, mais propre. »

Parti en position de tête, Tagliani inscrit le maximum de points (48) disponibles pour relancer ses espoirs de championnat. Il occupe toujours le troisième rang, mais il a su réduire les écarts.

« On a tout essayé, a avoué Ranger, mais c’était risqué de tenter une dernière manœuvre pour le doubler. Je suis très satisfait de ma deuxième place, d’autant plus que je n’occupais que la 6e position sur la grille de départ. »

Le pilote de Granby, qui avait ravi la tête à Tagliani au 15e tour, fait néanmoins une bonne opération puisqu’il reprend la première place au classement cumulatif à l’issue de cette quatrième étape de la saison.

Kevin Lacroix, meneur à ce tableau avant l’escale torontoise, a dû se contenter de la quatrième place devant Jean-François Dumoulin, brillant cinquième. Ce dernier avait accédé à la troisième marche du podium à Toronto en 2018.

Dommage pour Camirand

Le grand malchanceux de cette épreuve spectaculaire aura été sans conteste Marc-Antoine Camirand, qui avait réalisé le deuxième chrono le plus rapide en prolongation.

Après avoir surpris Tagliani avec moins de trois tours à parcourir, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston a vu sa première place et ses espoirs de victoire s’envoler quand il n’a pu éviter le contact avec un muret de protection dans le virage huit.

Il a été forcé à l’abandon, comme deux autres Québécois, Alex Labbé et Jean-Frédéric Laberge. Quant à Donald Theetge, il a terminé au 11e rang.