/travel/destinations
Navigation

Se marier à Cuba

ÉVA 0713 Lettre de Cuba
Photo courtoisie, Cuba Absolutely Salle de cérémonie dans le Palais du mariage, situé dans la Vieille Havane.

Coup d'oeil sur cet article

Il existe à La Havane pas moins de quatorze Palais du mariage. Ces palais somptueux, réservés aux Cubains, seraient, semble-t-il, un héritage de la présence soviétique à Cuba, dans les ­années soixante. Bien que l’industrie du mariage décline quelque peu, car la jeune génération préfère les unions libres, on continue ­néanmoins de voir de nombreux couples élégamment vêtus ­fréquenter ces palais pour y prononcer les vœux sacrés de fidélité et d’amour éternel, ainsi que ces paroles mémorables : « Oui, je le veux. »

Un des plus beaux endroits pour le faire est celui situé sur la belle avenue du Prado, dans la Vieille Havane, au coin de la rue Animas. Cet édifice prestigieux, de style néo-renaissance, possède une longue histoire. Construit à l’époque de la colonie, il a servi de club social pour les Espagnols. Ceux-ci arrivaient à Cuba sans leurs familles et ils sentaient le besoin de se rassembler. On y trouvait des salles de concert, de danse et de jeux divers, une bibliothèque, une cafétéria et des aires de repos.

Avec le triomphe de la Révolution, cet édifice a changé radicalement de ­vocation et il est devenu le premier ­Palais du ­mariage de Cuba. Fini le temps de la ségrégation où l’on n’acceptait que les Espagnols de souche et refusait l’entrée aux Noirs, Mulâtres et Blancs mal nés. Il sera inauguré officiellement en 1966 puis, quelques années plus tard, rénové totalement en préservant son ­caractère ­patrimonial. Si auparavant, on y ­célébrait que le mariage entre un homme et une femme, il est maintenant possible de ­célébrer un mariage homosexuel.

Ce qu’il en coûte aux Cubains

La cérémonie comme telle en ­présence du ou de la notaire ne dure qu’une ­quinzaine de minutes et les Cubains ne doivent débourser que quelques dollars, pour le coût des timbres et sceaux ­officiels. Mais ils devront débourser beaucoup plus s’ils veulent la cérémonie au grand complet, comme la location d’une voiture ­décapotable pour un petit tour de la ville, un buffet plus ou moins élaboré avec son gâteau traditionnel, le ­photographe, la ­location de la robe de­ ­mariée et de ­l’habit du marié, la coiffeuse, la manucure, et, bien sûr, les anneaux qu’on ­s’échangera, sans oublier la traditionnelle lune de miel, à Varadero ou ailleurs (dont une partie était auparavant payée par l’État).

Le majestueux escalier de marbre que les mariés empruntent.
Photo courtoisie, Cuba Absolutely
Le majestueux escalier de marbre que les mariés empruntent.

Les nouveaux mariés auront droit à un décor enchanteur, avec escalier de marbre, planchers reluisants en ­céramique, mobilier, tapis et tapisserie de luxe, miroirs resplendissants, ­luminaires précieux, musique de circonstance, ­bouquets de fleurs déposés dans des ­bocaux d’époque, verrerie, etc. Ils peuvent choisir entre le salon rose, le salon vert et le plus recherché, le salon doré, qui peut recevoir jusqu’à deux cents personnes.

Longue vie aux mariés !