/weekend
Navigation

Des rencontres marquantes

Chassé-croisé
Photo courtoisie, Jonathan B Cormier

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle création du Théâtre de Granby, Chassé-croisé, qui vient de prendre l’affiche, fait un clin d’œil aux diverses rencontres que l’on fait dans la vie. Si parfois celles-ci sont marquantes, on verra que d’autres le sont beaucoup moins.

Par la comédie, l’auteur et metteur en scène Martin Gougeon, qui signe les pièces estivales depuis plusieurs années au Théâtre de l’ancien presbytère de Granby, a voulu faire la démonstration dans sa nouvelle pièce de l’incidence que peut avoir une rencontre avec un inconnu. « J’avais envie d’écrire sur les rencontres que l’on fait, qui sont aussi bouleversantes qu’amusantes, lance-t-il. Chaque rencontre que l’on fait peut nous transformer ou pas, certaines sont marquantes tandis que d’autres sont anodines. »

REFLET DE SOCIÉTÉ

« Je pose un regard sur la société, mais sans jamais faire la leçon », confie l’auteur Martin Gougeon qui est aussi de la distribution. « Nous sommes dans un contexte très actuel. »

Parmi les sujets actuels qui suscitent souvent des réactions, on retrouve le voisin qui se permet encore d’arroser son asphalte pour le nettoyer et une autre qui consomme trop de bouteilles en plastique. « On verra une confrontation entre un jeune et une dame plus âgée sur l’utilisation des bouteilles d’eau, annonce le metteur en scène. Ce sont de petits débats que l’on peut se permettre au théâtre. »

Et les migrants seront aussi de la partie.

PLUSIEURS PERSONNAGES

La pièce compte plusieurs scènes et une trentaine de personnages, dont certains reviendront d’un tableau à l’autre. Ce sera le cas d’une femme de 70 ans, Lisette Ouellette, interprétée par Mélissa Dion Des Landes, qui est bourrée de préjugés et qui n’a pas la langue dans sa poche. « Elle a, entre autres, des préjugés sur les femmes voilées, souligne l’auteur. Et elle est sans filtre lorsqu’elle parle. » Lisette rencontrera à la clinique médicale une femme voilée, une belle occasion pour dire tout ce qu’elle pense. « Je me suis amusé à faire ressortir les préjugés sur les femmes voilées, mais ça va bien se terminer, prévient le metteur en scène. On a une part de comique, mais également une belle sincérité. »

On verra également un commis de quincaillerie qui se dit expert en relations de couples. Il sera confronté à une jeune femme sur le point de se marier et qui remet en question son engagement.

Parmi les personnages marquants, on retrouvera un homme qui est embaumeur et qui rencontrera par hasard une jeune fille sur le point de se suicider. « Elle est prête à se jeter en bas d’un pont. Lui qui est habituellement confronté à la mort, il fera tout pour la convaincre de ne pas sauter », révèle Martin Gougeon, qui tente de se renouveler d’une année à l’autre. « On a un public très fidèle », conclut-il.

Chassé-croisé

  • Auteur et metteur en scène : Martin Gougeon
  • Distribution : Mélissa Dion Des Landes, Patrick Golau, Martin Gougeon, Andrée-Anne Lacasse
  • Jusqu’au 24 août
  • Au Théâtre de l’ancien presbytère (Granby)