/sports/racing
Navigation

Les cyclistes juniors à l’assaut de l’Abitibi

Michael Garrison, le meilleur débutant de la 50e édition, fait partie des favoris pour remporter le Tour de l’Abitibi. Il a terminé 3e, l’an dernier, à 19 secondes du vainqueur.
Photo tirée d’Instagram Michael Garrison, le meilleur débutant de la 50e édition, fait partie des favoris pour remporter le Tour de l’Abitibi. Il a terminé 3e, l’an dernier, à 19 secondes du vainqueur.

Coup d'oeil sur cet article

 ROUYN-NORANDA - Les meilleurs cyclistes juniors d’Europe et d’Amérique sillonneront les routes de l’Abitibi pour la 51e présentation de la plus importante course junior par étapes au monde, le Tour d’Abitibi, et ce, à compter de lundi. 

 La préparation de l’édition suivant une 50e présentation remplie d’événements grandioses a été difficile, de l’aveu de sa présidente des huit dernières années, Suzanne Fortin: changements de personnel, incluant le départ du directeur général Patrick Loiselle, en poste depuis trois ans, et difficultés accrues dans la recherche de commandites. Sans compter l’absence de délégations importantes comme celles du Japon, du Mexique et de la Nouvelle-Zélande.  

 Ainsi, le peloton sera l’un des plus petits des 20 dernières années avec une vingtaine d’équipes inscrites. Cependant, les formations québécoises, plus nombreuses, compenseront pour un nombre restreint d’équipes américaines.  

 En contrepartie d’un peloton clairsemé, cette 51e présentation permettra vraisemblablement d’abaisser un autre record, puisque les quelque 677 km à l’horaire dépasseront largement le record de 648 km établi en 1999.  

 Un nouveau champion 

 Le Tour couronnera un nouveau champion, car Riley Sheehan, gagnant des deux dernières années, est passé à l’élite qui le mènera rapidement chez les professionnels. Il est seulement le quatrième de l’histoire du Tour à avoir décroché deux titres coup sur coup après Éric Van den Eynde (1971-1972), Mark Frise (1978-79) et Robert Julich (1988-1989).  

 Ils ne sont pas les seuls à s’être illustrés au rendez-vous préféré des meilleurs juniors au monde, venus d’Europe, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique du Sud, en plus du continent nord-américain. Au total, 45 pays de tous les continents ont délégué leurs meilleurs juniors à cette course disputée «dans un pays plat», comme dirait Jacques Brel.  

 Les meilleurs sprinteurs des équipes inscrites disputeront une première épreuve non officielle lundi soir à compter de 19h30, devant l’Université du Québec à Rouyn-Noranda. Il s’agit d’une course élimination, une compétition toujours appréciée des spectateurs.  

 La présentation des coureurs précédera la course, à 17h30.  

  

 Tour de l’Abitibi: les favoris  

 ROUYN-NORANDA - Ils seront au moins cinq et possiblement six à prétendre à la succession de l’Américain Riley Sheehan, champion des deux dernières présentations du Tour de l’Abitibi. La bagarre s’annonce féroce entre les Américains et les Français, comme c’est le cas depuis plusieurs années. 

 Championne des huit plus récentes années, l’équipe nationale américaine revendique six des sept derniers titres individuels, dont quatre consécutifs. Elle est certes la favorite en 2019.  

 - Michael Garrison 

 Meilleur Jeune (maillot bleu) de la 50e édition, Michael Garrison se veut le digne successeur de son coéquipier Sheehan. Troisième du classement général à 19 secondes du vainqueur l’an passé, il pourrait devenir le cinquième de l’histoire à mériter le titre suprême après avoir endossé le maillot des débutants.  

 Ce qui pourrait cependant changer la donne, c’est l’absence de l’entraîneur chevronné Barney King, qui vient de céder le rôle de directeur sportif de l’équipe américaine après 21 présences au Tour.  

 - Antonin Corvaisier 

 La délégation française misera davantage sur son meneur, Antonin Courvaisier, neuvième du Tour 2018 et deuxième au classement des Jeunes. Son directeur sportif, François Trarieux, le voit dans sa soupe, mais certains disent que le cycliste n’est pas l’un des meilleurs au contre-la-montre, une étape qui couronne souvent le champion en Abitibi.  

 -Riley Pickrell 

 L’opposition viendra du Canada avec Riley Pickrell, un cycliste de l’Ouest canadien, champion aux points (maillot orange) du dernier Tour et grand favori, selon plusieurs. Cependant, lui non plus n’est pas un spécialiste du contre-la-montre. En revanche, il a gagné trois étapes en 2018.  

 - Jacob Rubuliak 

 Le vrai favori, selon Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes, est Jacob Rubuliak. L’athlète de la Colombie-Britannique vient de décrocher le championnat canadien du contre-la-montre chez les juniors, et ce titre pourrait le motiver en Abitibi.  

 - Tristan Jussaume 

 Aussi membre de l’équipe canadienne, le Québécois Tristan Jussaume peut brouiller les cartes. À sa seconde participation au Tour (13e l’an dernier et meilleur Canadien du général), ce cycliste de Contrecœur a fini deuxième au contre-la-montre lors des Championnats canadiens de cyclisme sur route en Beauce. Il est aussi un excellent sprinteur, selon Barbeau.  

 - Raphael Parisella 

 La carte cachée de l’entraîneur canadien Kevin Field pourrait être un autre Québécois, le champion canadien sur route Raphaël Parisella, de Boucherville, qui en est à sa première année junior. Excellent sprinteur, il pourrait être avantagé par cette qualité lors des arrivées en masse.  

  

 Les étapes    

  •  Lundi 15 juillet: Prologue et Challenge sprint Abitibi (course élimination à 18h30)  
  •  Mardi 16 juillet, 16h45: Étape 1, 117,6 km entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda (route et critérium)  
  •  Mercredi 17 juillet, 16h: Étape 2, 136,9 km entre Amos et Rouyn-Noranda (route et critérium)  
  •  Jeudi 18 juillet, 9h: Étape 3, contre-la-montre individuel de 9,6 km à Rouyn-Noranda  
  •  Jeudi 18 juillet, 18h15: Étape 4, 52,8 km à Malartic (sur route via Rivière-Héva)  
  •  Vendredi 19 juillet, 14h: Étape 5, 132 km, tour du Témiscamingue (sur route)  
  •  Samedi 20 juillet, 16h45: Étape 6, 109,3 km à Rouyn-Noranda (sur route via Mont-Brun)  
  •  Dimanche 21 juillet, 14h30: Étape 7, 118,7 km entre La Sarre et Rouyn-Noranda (route et critérium)    

 Distance totale: 677,4 km