/news/consumer
Navigation

Vers la reconnaissance des plaques de voitures au service au volant

Coup d'oeil sur cet article

Des chaînes de restauration rapide nord-américaines comptent de plus en plus miser sur de nouvelles technologies pour personnaliser leurs menus en fonction de leurs clients, incluant la reconnaissance des plaques de voitures au service au volant.

L’entreprise en démarrage 5Thru a expliqué au Los Angeles Times que plusieurs chaînes implantées aux États-Unis et au Canada souhaitent tester sa technologie de lecture des plaques d’immatriculation. 5Thru s’attend même à signer un premier contrat majeur d’ici la fin de la prochaine année. 

Selon le directeur des opérations Daniel McCann, des phases de test ont déjà permis à des restaurants de servir une trentaine de voitures de plus par jour. En Corée du Sud, la chaîne américaine Starbucks a même commencé à implanter un tel système de reconnaissance de plaque d’immatriculation. Les clients qui le désirent peuvent enregistrer leur véhicule pour qu’il soit reconnu par le système lors d’un passage au service au volant. 

Une fois la plaque d’une voiture lue et reconnue, un système d’intelligence artificielle entre en jeu pour personnaliser le menu du restaurant en fonction des goûts du client et de ses commandes passées, mais aussi d’autres facteurs comme l’achalandage en cuisine et même la météo. 

Des représentants des entreprises Identiv et PlateSmart Technologies ont aussi indiqué au Los Angeles Times recevoir de plus en plus de demandes de commerçants intéressés par la reconnaissance de plaques. 

Implanter cette technologie à grande échelle pourrait toutefois se heurter à certains écueils. Par exemple, les États de l’Arkansas, de la Géorgie et du Maine ont des règlements qui limitent l’usage des lecteurs de plaques d’immatriculation aux forces de l’ordre, a souligné le Los Angeles Times

La question de la protection de la vie privée et des données amassées risque aussi d’être au cœur des enjeux.