/world/usa
Navigation

Deux victimes présumées de Jeffrey Epstein demandent son maintien en détention

Deux victimes présumées de Jeffrey Epstein demandent son maintien en détention
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Deux femmes se présentant comme des victimes de Jeffrey Epstein ont demandé lundi, en audience, à un juge fédéral le maintien en détention du financier américain, accusé d’avoir exploité sexuellement des mineures. Le magistrat a renvoyé sa décision à jeudi.

• À lire aussi: Jeffrey Epstein a tenté d’acheter des témoins

• À lire aussi: Le milliardaire Jeffrey Epstein accusé d’exploitation sexuelle à New York

«J’ai été agressée sexuellement par Jeffrey Epstein à l’âge de 14 ans», a expliqué Courtney Wild, qui a situé les faits présumés à Palm Beach, où l’accusé de 66 ans possède une résidence.

Elle estime nécessaire son maintien en détention «pour la sécurité de toutes les filles qui vivent ce [qu’elle a] vécu», puisque «c’est un individu qu’il est inquiétant de savoir dehors», selon elle.

Jeffrey Epstein a été inculpé le 8 juillet d’exploitation sexuelle de mineures et d’association de malfaiteurs en vue d’exploiter sexuellement des mineures, deux chefs d’accusation passibles, au total, de 45 années d’emprisonnement.

Selon l’acte d’accusation, il aurait fait venir des mineures – certaines âgées de 14 ans seulement – dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach (Floride) entre 2002 et 2005 au moins, «pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide».

Quelques minutes avant l’intervention de Courtney Wild, une autre victime présumée, Annie Farmer, avait exprimé son «soutien» à la demande du bureau du procureur fédéral Geoffrey Berman de maintenir Jeffrey Epstein en détention, où il se trouve depuis son arrestation, le 6 juillet dernier.

À l’audience, le procureur adjoint Alex Rossmiller a répété que l’accusé présentait «un risque de fuite extraordinaire», compte tenu de ses moyens financiers considérables et du jet privé dont il dispose.

Dans un document remis au juge, la défense de Jeffrey Epstein a évalué sa fortune à plus de 500 M$, mais a communiqué très peu d’éléments, a indiqué le juge Richard Berman, qui rendra sa décision jeudi matin.

Alex Rossmiller a révélé que les autorités avaient obtenu des informations d’«un établissement financier», qui faisait état d’un compte contenant 110 M$.

Lors de la perquisition menée au domicile new-yorkais de Jeffrey Epstein, a ajouté le procureur adjoint, les autorités ont également découvert, dans un coffre, des «dizaines de diamants», et «des piles de liasses», ainsi qu’un passeport périmé délivré par un pays étranger, avec la photo du financier, mais un autre nom.

La défense du financier a proposé qu’il soit assigné à résidence, plutôt qu’emprisonné, équipé d’un bracelet électronique, et que sa maison new-yorkaise soit dotée de vidéosurveillance pour permettre aux autorités de repérer toutes les allées et venues.