/news/currentevents
Navigation

Délit de fuite à Mascouche : le présumé chauffard sera accusé

L’homme de 51 ans a été envoyé à l’hôpital après avoir tenté de s’enlever la vie

FD-DELIT FUITE
Photo Agence QMI, Erik Peters Le scooter de l’adolescente a été propulsé à quelques mètres lors de l’impact. Il était très abîmé. 

Coup d'oeil sur cet article

L’automobiliste de 51 ans hospitalisé depuis cinq jours et suspecté de s’être enfui après avoir violemment heurté une adolescente en scooter il y a une semaine à Mascouche devra finalement faire face à la justice.  

Une accusation de délit de fuite causant des lésions devrait être déposée mardi matin contre Robert Poirier, au palais de justice de Joliette, a confirmé lundi la police de Mascouche.  

Robert Poirier, 51 ans, a supprimé sa page Facebook peu après l’accident.
Photo TIRÉE DE FACEBOOK
Robert Poirier, 51 ans, a supprimé sa page Facebook peu après l’accident.

Mardi dernier, vers 23 h, la jeune Amy Labelle, 15 ans, venait de quitter une fête avec des amis et était en route vers son domicile avec son scooter. Une Ford Focus blanche l’a alors happée de plein fouet alors qu’elle se trouvait à l’angle du chemin Pincourt et de l’avenue Garden.   

Robert Poirier, qui demeure à moins de 50 m du lieu de l’impact, aurait poursuivi sa route.   

L’adolescente a subi de graves blessures, notamment des fractures du tibia, de la mâchoire et de l’os temporal, ainsi qu’une grave commotion cérébrale. Sortie de l’hôpital depuis samedi après-midi, Amy Labelle se porte un peu mieux, mais est loin d’être en pleine forme.  

Amy Labelle.
Victime
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Amy Labelle. Victime

«La commotion a encore des effets, elle est très faible et le moral ne va pas toujours, rapporte Isabelle Le Brasseur, la mère de la jeune fille. Ce n’est vraiment pas facile.»   

Tentative de suicide  

Le lendemain de l’accident, alors que les policiers étaient en train de mettre les choses en branle pour l’arrêter, Robert Poirier les aurait pris de court.   

Avant l’arrivée des enquêteurs chez lui, l’homme aurait ingéré une grande quantité de médicaments, vraisemblablement pour mettre fin à ses jours.   

Il a donc été conduit d’urgence à l’hôpital, où il a rapidement été transféré vers l’aile psychiatrique. Lundi en fin d’avant-midi, un médecin lui a finalement donné son congé.   

Les documents confirmant sa sortie étaient à peine signés que les enquêteurs ont procédé à son arrestation et l’ont amené au poste pour un interrogatoire.  

 Les enquêteurs ont saisi la Ford Focus blanche au miroir manquant afin de l’expertiser.
Photo Frédérique Giguère
 Les enquêteurs ont saisi la Ford Focus blanche au miroir manquant afin de l’expertiser.

Peu de temps après son transport à l’hôpital mercredi, les enquêteurs avaient fait remorquer la Ford Focus blanche du suspect.   

Elle avait été stationnée complètement au fond de sa cour, dissimulée derrière un bateau, selon ce qu’a pu constater Le Journal. En plus de la carrosserie abîmée du côté passager, un miroir était arraché.   

Père de famille  

Séparé et vivant seul depuis quelques années, Poirier est père de deux filles de 15 et 19 ans. Sa cadette a donc le même âge que la victime de l’accident.   

Selon des membres de son entourage qui ont requis l’anonymat, le suspect aurait un problème de consommation d’alcool. Il avait d’ailleurs été arrêté en 2015 pour avoir troublé la paix en état d’ivresse.   

Une amende de 2000 $ lui avait été remise après qu’il se fut reconnu coupable à la cour municipale de Repentigny.   

Pour l’instant, les enquêteurs n’écartent pas la possibilité que Poirier ait pu être sous l’effet de l’alcool lors de l’impact, ce qui pourrait expliquer sa décision de quitter les lieux.   

Ceux-ci ne détiennent pour le moment aucune preuve leur permettant d’appuyer cette théorie.