/world
Navigation

Trudeau critique Trump pour ses tweets aux accents xénophobes

Trudeau critique Trump pour ses tweets aux accents xénophobes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a critiqué à mots couverts lundi les attaques aux accents xénophobes lancées par Donald Trump contre des élues de l’opposition démocrate, soulignant que « la diversité » est « l’une de nos plus grandes forces ». 

Après avoir appelé ce week-end des élues démocrates de couleur à « retourner » dans leur pays d’origine (alors même que plusieurs de celles visées sont nées aux États-Unis) le président américain a appelé lundi ces dernières à demander pardon à l’Amérique pour leurs « propos horribles et répugnants ». 

Interrogé par la presse sur la teneur de ces déclarations, M. Trudeau s’est abstenu de nommer M. Trump, tout en notant: « Je pense que les Canadiens, et en fait tout le monde sur la planète savent exactement ce que je pense de ces commentaires ». 

« Ce n’est pas comme ça que nous voyons les choses au Canada: un Canadien est un Canadien », a tranché le premier ministre libéral, en campagne pour un deuxième mandat. 

« La diversité de notre pays est l’une de nos plus grandes forces et une source d’une incroyable force et de fierté pour les Canadiens, et nous allons continuer à la défendre », a fait valoir M. Trudeau, aux côtés du secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, lors d’une visite d’une base militaire canadienne. 

Avant M. Trudeau, une autre proche alliée des États-Unis avait dénoncé les propos du milliardaire républicain: la première ministre britannique Theresa May a jugé lundi « totalement inacceptables » ces propos. 

« Pourquoi ne retournent-elles pas dans ces endroits totalement défaillants et infestés par la criminalité dont elles viennent pour aider à les réparer », a tweeté dimanche M. Trump, sans donner de nom. 

Il faisait très vraisemblablement référence à de jeunes élues du Congrès comme Alexandrie Ocasio-Cortez de New York, Ilhan Omar du Minnesota, Ayanna Pressley du Massachusetts ou encore Rashida Tlaib du Michigan. 

Mme Ocasio-Cortez, née à New York, a des origines de Porto Rico qui est un territoire américain. Mme Omar est arrivée aux États-Unis en tant que réfugiée de Somalie lorsqu’elle était mineure. Et Mme Tlaib est la première Américaine d’origine palestinienne à siéger au Congrès.