/entertainment/movies
Navigation

Le film Menteur fait sonner la caisse

La comédie a enregistré le meilleur départ pour un film québécois cette année

Le film Menteur fait sonner la caisse
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Menteur a connu un excellent départ au box-office québécois en enregistrant des recettes de 1,14 million $ depuis sa sortie mercredi. Pour sa part, le contro­versé Unplanned, fortement critiqué pour son plaidoyer contre l’avortement, s’est contenté d’un maigre 11 500 $.

La comédie d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand enregistre donc le premier week-end le plus lucratif pour un film québécois cette année. Il a ainsi délogé Spider-Man : Loin des siens du sommet du box-office, où il logeait depuis sa sortie le 2 juillet.

Les 1 139 098 $ récoltés par Menteur entre mercredi et dimanche lui permettent également de battre le record du meilleur départ de cinq jours depuis De père en flic, à l’été 2009, selon l’entreprise Cinéac.

Selon Vincent Guzzo, propriétaire des salles de cinéma du même nom, le film aurait même pu connaître une envolée encore plus fulgurante si le soleil n’avait pas été au rendez-vous tout le week-end.

« Menteur a très bien marché, mais il aurait fait des chiffres de fou s’il avait plu pendant la fin de semaine. C’est certain qu’il va continuer d’être très fort dans les prochains jours », explique l’homme d’affaires.

Unplanned mord la poussière

Selon Vincent Guzzo, dame Nature serait également à pointer du doigt pour expliquer la performance de Unplanned, le controversé long métrage jugé anti-avortement, sorti vendredi. Présenté dans 5 salles au Québec (toutes sous la bannière Guzzo), le film a terminé au 18e rang des films les plus vus au cours de week-end avec des recettes de 11 500 $.

« Je m’attendais à mieux », atteste Vincent Guzzo, qui avait prédit des recettes avoisinant les 50 000 $ en entretien au Journal, la semaine dernière.

« Au moment où j’ai prédit ce montant, on annonçait de la pluie pour le week-end. Mais pour un film présenté seulement en anglais, et pour lequel il n’y a pas eu de campagne publicitaire, c’est un résultat correct », précise-t-il.

Le film conservera l’affiche dans ses cinq établissements pour au moins une semaine supplémentaire. Sa performance aux guichets déterminera si Vincent Guzzo lui accordera encore une place sur ses écrans par la suite.

« Je traite Unplanned comme tous les autres films : je le présente pendant un minimum de deux semaines et je réévalue après si je le garde, et pour combien de représentations par jour », souligne-t-il.