/news/health
Navigation

Pénurie d’un médicament crucial pour soigner la tuberculose

Cette infection est la plus mortelle au monde même si elle est plutôt rare au Québec

Rifampicine
Photo Chantal Poirier Des médecins s’inquiètent de la pénurie de rifampicine (photo) au Québec depuis un mois, le traitement-clé pour les gens atteints de tuberculose.

Coup d'oeil sur cet article

Une pénurie du médicament de prédilection pour soigner la tuberculose frappe le Québec. Une situation qui en complique le traitement et qui pourrait augmenter la contagion.

« Oui, je suis inquiet », avoue le Dr Richard Menzies, un pneumologue spécialisé dans le traitement de la tuberculose au Centre universitaire de santé McGill.

Depuis un mois, la rifampicine est en rupture d’approvisionnement au Canada, ont confirmé plusieurs sources au Journal. Or, ce médicament est le plus efficace pour soigner la tuberculose, une maladie contagieuse qui touche près de 300 Québécois chaque année, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Bien que marginale au Québec, la tuberculose est l’infection la plus mortelle sur la planète. Elle se transmet dans l’air quand le malade tousse.

« C’est le traitement-clé, dit Richard Menzies, à propos de la rifampicine. Ne pas en avoir, c’est comme si on n’avait pas de morphine pour les gens en douleur. »

Déjà, des médecins constatent que la molécule est difficilement accessible dans des pharmacies.

« On doit faire plusieurs appels pour trouver une pharmacie qui en a », ajoute Dr Menzies.

À l’hôpital général juif de Montréal, les patients qui ont une tuberculose active (plutôt que latente) sont priorisés.

Moins efficace et plus pénible

« C’est un énorme problème, ajoute le Dr Karl Weiss, microbiologiste-infectiologue. On se retient un peu dans notre prescription. Ça complexifie les choses. »

En fait, les deux fabricants canadiens sont en pénurie, soit Sanofi (jusqu’en avril 2020) et Bausch Health Companies (jusqu’à la mi-août).

La pénurie n’est pas rendue au point où le médicament est introuvable. Mais si le problème perdure encore des semaines, les médecins s’inquiètent de devoir prescrire des traitements moins efficaces et plus longs, et qui ont plus d’effets secondaires.

Évidemment, cela pourrait engendrer une résistance des bactéries aux antibiotiques et causer plus de contagion.

« C’est un enjeu de santé publique parce que c’est contagieux », dit un médecin spécialiste sous le couvert de l’anonymat.

Partage des stocks

Heureusement, des pharmaciens « préparateurs » ont la capacité d’en fabriquer pour l’instant, dit l’Ordre des pharmaciens du Québec.

« Les pharmaciens ont une très grande collaboration entre eux pour s’assurer que le stock est partagé, et qu’on ne laisse pas les patients en plan », dit Patrick Boudreault, directeur des affaires externes.

Au Québec, la majorité des gens infectés par la tuberculose sont issus de l’immigration ou vivent dans le Grand Nord.

Par ailleurs, les ruptures d’approvisionnement de médicaments sont en hausse dans le reste du pays aussi. Selon le Dr Richard Menzies, la rifampicine est à risque puisqu’elle est peu prescrite.

« Il faut absolument que Santé Canada trouve une solution à long terme pour éviter les crises récurrentes », dit-il.

Qu’est-ce que la tuberculose ?

  • C’est une maladie causée par une bactérie qui s’attaque aux poumons, aux ganglions, aux reins et aux os.
  • Elle peut être sous forme active ou latente.
  • Symptômes : fièvre, crachats, toux importante, fatigue, perte de poids.
  • Au Québec, c’est une maladie à déclaration et à traitement obligatoires. Il y a entre 200 et 280 cas par an.
  • Le quart de la population mondiale est porteuse de la tuberculose latente, mais 95 % ne développeront pas la maladie.
  • La tuberculose est la maladie infectieuse la plus mortelle dans le monde.
  • C’est une maladie causée par une bactérie qui s’attaque aux poumons, aux ganglions, aux reins et aux os.
  • Elle peut être sous forme active ou latente.
  • Symptômes : fièvre, crachats, toux importante, fatigue, perte de poids.
  • Au Québec, c’est une maladie à déclaration et à traitement obligatoires. Il y a entre 200 et 280 cas par an.
  • Le quart de la population mondiale est porteuse de la tuberculose latente, mais 95 % ne développeront pas la maladie.
  • La tuberculose est la maladie infectieuse la plus mortelle dans le monde.

► 1,7 million de décès en 2016.

Sources : MSSS et Organisation mondiale de la Santé