/sports/racing
Navigation

Prologue du Tour de l’Abitibi : Riley Pickrell déjoué par les Américains

Le champion aux points en 2018 s’est avoué vaincu lors de la finale du prologue

Lucas Bourgoyne a remporté le challenge sprint du Tour de l’Abitibi lundi devant le Canadien Riley Pickrell et l’Américain Luke Lamperti, à Rouyn-Noranda.
Photo COURTOISIE Lucas Bourgoyne a remporté le challenge sprint du Tour de l’Abitibi lundi devant le Canadien Riley Pickrell et l’Américain Luke Lamperti, à Rouyn-Noranda.

Coup d'oeil sur cet article

ROUYN-NORANDA | Le champion aux points du dernier Tour de l’Abitibi, Riley Pickrell, a remporté haut la main les trois premières phases de qualification menant à la finale du challenge sprint lundi soir à l’ouverture de la 51e édition du Tour. Mais le gagnant de trois étapes en 2018 n’a pu ajouter un autre fleuron à son palmarès en finale, déjoué par la stratégie de la puissante formation américaine.

Stratégie qui a été payante puisque Lucas Bourgoyne, aidé de son coéquipier Luke Lamperti, est parvenu à battre le Canadien en finale.

Le Français Fabien Selivert a terminé troisième alors que Luke Lamperti s’est contenté d’applaudir à la victoire de son copain Bourgoyne, au quatrième rang.

Pourtant, Bourgoyne n’avait remporté qu’un des trois sprints préliminaires. Rendus à la finale, les deux Américains ont encadré leur adversaire canadien pour la moitié du parcours, empêchant Pickrell d’utiliser sa stratégie habituelle.

Rivalité canadienne

Bon prince, le résident de la Colombie-Britannique a chaleureusement salué son rival une fois rendu au podium.

Voilà qui annonce une belle rivalité entre les Canadiens pour les jours à venir. Mais il ne faudrait pas compter les Français en négligés pour autant puisqu’ils ont conduit leurs deux coureurs inscrits au sprint jusqu’à la demi-finale.

Cette étape non inscrite au classement officiel sert d’abord aux coureurs pour une mise en forme avant le grand départ de mardi. Elle permet aussi aux spectateurs de se familiariser avec les coureurs en préliminaire du vrai départ.

Un seul incident a marqué le déroulement du challenge sprint disputé devant une foule appréciable. Un coureur français portant les couleurs de l’équipe abitibienne IAMGOLD a chuté lors de la seconde portion de sa vague en qualification.

Plus de peur que de mal pour le jeune Robin Calmand heureusement puisqu’il sera du départ officiel de la première étape entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda pour une distance de 117,6 kilomètres.

L’arrivée est prévue à 19 h dans la ville-hôtesse pour trois tours en circuit privé pour les 101 inscrits du Tour.

Qui terminera au sommet ?

Ils seront au moins cinq et possiblement six à prétendre à la succession de l’Américain Riley Sheehan, champion des deux dernières présentations du Tour de l’Abitibi. La bagarre s’annonce féroce entre les Américains et les Français, comme c’est le cas depuis plusieurs années.

Championne des huit plus récentes années, l’équipe nationale américaine revendique six des sept derniers titres individuels, dont quatre consécutifs. Elle est certes la favorite en 2019.

Michael Garrison

Meilleur Jeune (maillot bleu) de la 50e édition, Michael Garrison se veut le digne successeur de son coéquipier Sheehan. Troisième du classement général à 19 secondes du vainqueur l’an passé, il pourrait devenir le cinquième de l’histoire à mériter le titre suprême après avoir endossé le maillot des débutants.

Ce qui pourrait cependant changer la donne, c’est l’absence de l’entraîneur chevronné Barney King, qui vient de céder le rôle de directeur sportif de l’équipe américaine après 21 présences au Tour.

Antonin Corvaisier

La délégation française misera davantage sur son meneur, Antonin Courvaisier, neuvième du Tour 2018 et deuxième au classement des Jeunes. Son directeur sportif François Trarieux le voit dans sa soupe, mais certains disent qu’il n’est pas l’un des meilleurs au contre-la-montre, une étape qui couronne souvent le champion en Abitibi.

Tristan Jussaume

Membre de l’équipe canadienne, le Québécois Tristan Jussaume peut brouiller les cartes. À sa seconde participation au Tour (13e l’an dernier et meilleur Canadien du général), ce cycliste de Contrecœur a fini deuxième au contre-la-montre lors des Championnats canadiens de cyclisme sur route en Beauce.