/qubradio
Navigation

QUB radio: Thomas Levac, un chroniqueur intemporel

QUB radio: Thomas Levac, un chroniqueur intemporel
Photo d'archives Agence QMI, JOEL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques années, l’humoriste et rédacteur Thomas Levac a enregistré un balado avec Mike Ward et Jean-Thomas Jobin au Bordel Comédie Club, à Montréal, et il a beaucoup aimé cette première expérience radio.

Cet été, on lui a confié un nouveau défi: celui d’être chroniqueur à deux émissions diffusées à QUB radio. On peut donc l’entendre chaque semaine dans Les Effrontées, émission animée par Geneviève Pettersen, et Le retour de l’été, aux côtés de Rose-Aimée Automne T. Morin.

Pour Thomas Levac, il y a un parallèle à tracer entre rédiger des textes d’humour et des chroniques destinées aux ondes radiophoniques. «La radio, c’est un peu comme l’écriture; tu dois remplir quelque chose, dit-il. Tu as le syndrome de la page blanche chaque fois, et j’aime beaucoup ce défi.»

Sérieuse inspiration

Afin de se différencier des autres chroniqueurs, il ne s’inspire pas de l’actualité. Il a plutôt sa façon bien à lui de dénicher des idées.

«Quand je veux trouver un sujet, je m’assois, je ferme mon téléphone, je regarde dans le vide pendant 15 minutes et j’essaie de voir ce qui jaillit, détaille-t-il. J’ai toujours aimé les artistes comiques comme Richard Pryor et Jerry Seinfeld parce que des choses qu’ils ont faites en 1994 ou en 1976 sont encore d’actualité.»

Pas question, donc, que ses interventions soient rapidement périmées. «Ce que je trouverais plate avec les chroniques, c’est que, deux jours plus tard, ça meurt.»

C’est grâce à son travail en humour que Thomas Levac peut maintenant se permettre de laisser mûrir certaines réflexions. «Ce que j’ai découvert avec le temps, c’est que c’est important d’être patient, d’être indulgent avec les idées. C’est bon d’aller jusqu’au bout avec une idée qui semble correcte ou bien parce que, des fois, on trouve des idées vraiment géniales.»

«Dans la vie, je ne crois pas aux éclairs de génie; je crois à la persévérance et à la réflexion, ajoute-t-il. Si on réfléchit à une idée qui nous tient, ça va donner quelque chose de bon. Là où on se sent le mieux, c’est lorsqu’une idée nous habite.»

Deux femmes, deux collaborations

Sur QUB radio, Thomas Levac explique que sa dynamique avec l’animatrice Geneviève Pettersen est différente de celle avec Rose-Aimée Automne T. Morin.

Avec la première, il n’a pas peur de «se laisser aller». «Ce que j’aime avec Geneviève Pettersen, c’est que c’est très, très éclaté. Je ne sais pas où je vais aller. J’aime beaucoup ça parce que j’aime beaucoup le stand-up, j’aime beaucoup quand je ne sais pas ce qui va m’arriver... Je sais que je peux aller dans toutes les directions, et elle va me suivre.»

Aux côtés de la deuxième, il fait les choses d’une autre façon. «Avec Rose-Aimée, ce que j’aime, c’est qu’on est très différents... Je suis beaucoup plus organisé... Je sens beaucoup que c’est comme un duo comique; elle est la straight woman et je suis l’électron libre.»

On peut entendre les interventions pimentées de Thomas Levac jusqu’au 16 août à QUB radio. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions