/sports/racing
Navigation

Tour de France: «Nous nous sommes fait piéger» - Hugo Houle

Tour de France: «Nous nous sommes fait piéger» - Hugo Houle
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Une erreur lors d’un ravitaillement a coûté cher à Hugo Houle et ses coéquipiers d’Astana lors de la 10e étape du Tour de France, lundi.

Leur meneur, Jakob Fuglsang, a reculé au classement général, et l’écart s’est creusé entre lui et le détenteur du maillot jaune, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step).

«Ça n’a pas été une bonne journée pour nous. Dans la montée finale, il y a eu du vent de côté pendant que nous étions bien placés. Nous avions un point de ravitaillement dans un faux plat montant. Il y a eu un coup de bordure qui est parti subitement en haut de la bosse. Un gars a vraiment accéléré très vite, ce qui a fait des cassures dans le peloton, et notre leader n’a pas réussi à revenir dans le groupe de 20 cyclistes qui était devant», a fait savoir Houle.

Selon l’athlète de 28 ans, le retard de Fuglsang au classement général ajoutera de la pression à l’équipe pour la suite de la Grande Boucle.

«Il a perdu 1 min 40 s au général, ce qui n’est vraiment, mais vraiment pas une bonne nouvelle. C’est un peu un échec pour nous aujourd’hui. D’autres leaders ont aussi perdu du temps, mais nous ne pouvons pas laisser 1:40 à des meneurs comme INEOS. Nous n’avons pas été bons, nous avons été inattentifs à un moment et nous nous sommes fait piéger.»

Erreur évitable

Houle a indiqué qu’il s’agit d’une erreur qui aurait pu être évitée, puisque ce n’est pas une question de talent. Il s’est dit très déçu, car ses coéquipiers et lui avaient bien fait jusqu’à ce moment.

«Nous étions tous assoiffés et avons priorisé les bidons, mais nous avons oublié que nous devions rester aux avant-postes pour ne pas nous retrouver derrière. Nous avons seulement une trentaine de secondes pour réagir dans ces moments, ça va tellement vite à 60-70 km/h que tu ne remontes plus comme tu veux.»

Le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a remporté au sprint l’étape de 217,5 km entre Saint-Flour et Albi devant 27 autres concurrents. Du côté d’Astana, le Kazakh Alexey Lutsenko (50e) et le Danois Jakob Fuglsang (51e) ont terminé à 1:40 du cycliste le plus rapide du jour dans un peloton de 10 participants.

Houle a rallié l’arrivée au 129e échelon, dans un groupe de 84 hommes, avec un retard de 9:41 sur Van Aert.

Alaphilippe est en tête du classement général avec une avance de 1:12 sur le Britannique Thomas Geraint (INEOS). Fuglsang (+3:22) a chuté de neuf rangs et pointe en 16e place, alors qu’Houle est en 113e place. Le Canadien Michael Woods (EF Education First) est 43e.

«Le vrai party commence»

Les participants de la Grande Boucle auront une journée de congé mardi avant de reprendre l’action mercredi, pour la 11e étape longue de 167 km reliant Albi et Toulouse.

«Ça va faire du bien à l’organisme de récupérer. Ça fait 10 jours que nous roulons très fort. Nous allons faire un petit deux heures de vélo, massage et faire le plein d’énergie pour les cinq jours qui vont suivre. Mercredi, l’étape devrait être un peu plus tranquille», a expliqué le Québécois.

D’ici la 21e et dernière étape, qui se conclura sur les Champs-Élysées le 28 juillet, les cyclistes ont plusieurs défis à relever avant de pouvoir crier victoire.

«Le vrai party commence, comme on dit. Jusqu’à la fin du Tour, il y a de grosses montées pratiquement tous les jours et un contre-la-montre individuel vendredi. Ça va être important d’être en forme», a conclu Houle.