/24m/transports
Navigation

Voie Camillien-Houde: le manque de signaleurs cause des maux de tête à la STM

Chemin Camillien-Houde, mont Royal, signaleur
Guillaume Pelletier

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Alors que la période touristique bat son plein, le mont Royal était inaccessible en autobus pendant plusieurs heures mardi, car il n'y avait pas assez de signaleurs au feu de circulation en alternance de la voie Camillien-Houde.

La Société de transport de Montréal (STM) a modifié mardi avant-midi le trajet des circuits d'autobus 11 et 711, qui arrêtent normalement au belvédère Camillien-Houde et au chalet du Mont-Royal, deux endroits prisés par les touristes et les Montréalais.

«Ces détours temporaires sont en place après que nos équipes eurent constaté l'absence de signaleurs à proximité des nouveaux feux de signalisation en alternance sur Camilien-Houde», a confirmé le porte-parole des affaires publiques à la STM, Philippe Déry.

À la place de traverser la montagne, les autobus se sont donc mis à la contourner par le nord.

Lorsque le chauffeur a annoncé le détour dans un autobus de la ligne 11, en fin d'avant-midi, il a dû répondre aux questions de quelques voyageurs. «Vous allez devoir monter à pied ou en taxi», a-t-il mentionné à une passagère qui se demandait comment accéder à la montagne.

En début d'après-midi, la situation était revenue à la normale alors qu'assez de signaleurs étaient présents au feu de circulation en alternance du chemin Camillien-Houde. Les autobus ont donc recommencé à y circuler.

Lors de son passage, le 24 Heures a aperçu un signaleur bien présent, mais qui travaillait avec les yeux rivés sur son écran de cellulaire tout en tenant une cigarette allumée en main.

«Le gars ne s'est pas présenté ce matin», s'est exclamé un autre signaleur alors qu'il s'apprêtait à prendre le relais de son collègue, pour expliquer la situation.

Les feux de circulation en alternance ont été installés au début de l'été pour sécuriser la voie. Comme plusieurs automobilistes ne les respectaient pas, des signaleurs ont été ajoutés à la mi-juin.

La STM n'était pas en mesure d'indiquer le nombre de détours qu'il y a eu sur ces lignes cette année. Cependant, un chauffeur d'autobus interrogé par le «24 Heures» estime que c'était au moins la septième fois en l'espace de deux ans que la ligne 11 devait contourner la montagne en raison de problème de sécurité sur la voie Camillien-Houde.

«Un seul signaleur avait du retard et la Ville assure un suivi étroit avec Signalisation Prospère, qui les embauche, pour éviter que la situation ne se reproduise», a précisé de son côté Gabrielle Fontaine-Giroux, relationniste à la Ville de Montréal.